Femmes sans merci, Camilla Läckberg

Les Femmes sans merci de ce livre sont trois femmes, trois femmes mariées à des hommes violents. Violence physique, violence psychologique. Trois femmes retenues prisonnières d’une prison que leurs époux ont bâtis autour d’elles. De dehors, ce sont des couples sans problème, rien ne transparaît. Mais Camilla Läckberg ouvre tout de suite en grand la porte et fait voler en éclats les faux-semblants.

Quelle efficacité ! Une construction parfaite, un style qui en quelques mots posent une ambiance et des images fortes, nous fait entrer dans la tête des personnages, et crée une empathie immédiate.

Ce livre, c’est aussi celui de l’éveil de ses femmes, qui n’en peuvent plus. Un déclic, l’humiliation de trop, et elles décident d’agir.

Ce dernier Camilla Läckberg est une plongée dans cette nouvelle vague féministe, celle de #metoo, Adèle Haenel et Virginie Despentes. Ce roman noir est un coup de couteau vengeur contre le patriarcat et les violences faites aux femmes.

Éditions Actes Sud (2020)
Traduction Rémi Cassaigne

La ville des brumes, Sara Gran

ville des brumes sara granNous voici à San Francisco. Claire DeWitt est entre plusieurs petites enquêtes, avec son assistant-stagiaire Claude. Lorsque l’un de ses amis est retrouvé assassiné.
Pas n’importe lequel : Paul Casablancas. Un musicien à succès, riche, avec qui elle a eu une brève mais authentique histoire d’amour.

Claire Dewitt, est profondément bouleversée par toute cette histoire. La détective était déjà bancale, désormais elle ne peut plus se passer de cocaïne, accumule les enquêtes, sillonne la ville, n’arrive plus à se regarder en face… mais elle avance, toujours, à l’instinct. Elle parcourt les kilomètres, sème les graines du doute, du questionnement, et attend que poussent les réponses. Lire la suite

Dans la lande immobile, Sarah Moss

dans la lande immobile sarah moss

Le roman démarre sur une scène glaçante : une jeune fille dénudée, ligotée devant un groupe de personnes, une corde est passée autour de son cou. Une scène de punition, de sacrifice, qui s’efface, reste en fond lorsque le récit commence.

Silvie et ses parents, accompagné.e.s d’un professeur et de trois étudiant.e.s en archéologie, vont passer leurs vacances d’été à vivre comme les  hommes et les femmes de l’âge de fer.

Ce roman court est percutant, dans un huis clos au plus près de la nature, Sarah Moss dénonce la violence patriarcale et la force puisée dans l’espoir de liberté.

Traduction de l’anglais : Laure Manceau

Editions Actes Sud (mars 2020)

L’enchanteur pourrissant, Apollinaire

Salué par André Breton, L’enchanteur pourrissant est la première œuvre publiée de Guillaume Apollinaire, écrite à 18 ans, et encore très mal connue du public.

Entre théâtre, poésie et nouvelle, cette histoire très courte est teintée de légende arturienne, centrée sur le personnage de Merlin. Apollinaire l’imagine comme un anté-Christ, fils d’une jeune femme qui ne peut se résoudre au mariage, mais cède charnellement au Diable. En grandissant, Merlin devient comme son père, retors, déloyal et pervers, bien qu’il n’en connaisse l’identité. Il s’exilera dans les forêts obscures, où il rencontrera Viviane / Morgane, dont il tombera éperdument amoureux, mais qui lui jouera un bien mauvais tours…le condamnant à une existence immortelle, enseveli sous terre, « pourrissant ». Lire la suite

Faites moi plaisir, Mary Gaitskill

faites moi plaisir gatskill olivier

Quin est un éditeur new yorkais qui vient de se faire licencier pour comportement inapproprié envers ses collaboratrices, secrétaires. Son amie Margot , consciente de de la punition qui lui est infligé, va néanmoins le défendre. Ce livre nous interroge sur la zone grise, le consentement. Qu’est ce que la dernière limite de ce qui est acceptable et ne pas la franchir? En effet, Quin ne voulait pas faire de mal ou de manquer de respect.Il a taquiné peut etre un peu trop. De cette histoire, on apprendra qu’une pétition d’une centaines de femmes signataires nommant les multiples agresseurs exigera que personne ne les embauche. Un récit court, à deux voix celles de Quin et de Margot qui marque une fois de plus la subordination des femmes au niveau social. Lire la suite