Fair-Play, Tove Jansson

tove jansson fair play la peupladeJonna et Mari sont tranquilles sur leur île, enfin pas tant que ça. Entre les visites impromptues de grands réalisateurs (en réalité des séances de visionnage de films qu’elles cérémonisent à la perfection), les séjours de jeunes artistes apprenties envahissantes, les vieux rêves de robinsonnades, et les tempêtes angoissantes, les deux femmes vivent intensément les jours qui se suivent mais ne se ressemblent pas.

Tove Jansson (l’auteure célèbre des Moomins) construit son livre en une succession de courts chapitres pouvant être assimilés à des nouvelles!. Les personnages principaux sont Jonna et Mari, mais tout comme leurs esprits fantasques et artistiques, le livre bondit d’une anecdote à l’autre, d’une aventure à une anecdote, sans linéarité claire ni souci de développement d’une histoire. Lire la suite

Evénements du mois de mars 2019

Vendredi 8 mars – 17h30
Mois Féministe
Journée des Droits de la Femme
La femme mystifiée, Betty Friedan
Soirée animée par Caroline Ast, directrice éditoriale chez Belfond

Samedi 9 mars – 16h
Mois Féministe
On m’appelle la mule, Francine Thonnelier-Lemaître

Mercredi 13 mars – 18h
Personne n’a peur des gens qui sourient, Véronique Ovaldé

Samedi 16 mars – 14h-16h
Les Grandes Vies, Isabel Thomas

Samedi 16 mars – 16h-19h30
Semaine de la Francophonie
Speed-booking

Jeudi 21 mars – 17h
Mois Féministe
Semaine de la Francophonie
#balancetonmot, Jean-Loup Chiflet

Samedi 23 mars – 14h30-17h30
Festival Goût de France
I love food, Farida Lounes

Samedi 23 mars – 17h30-19h30
Festival Goût de France
Le Guide du vin dont vous êtes le héros, Antonin Iommi-Amunategui

Jeudi 28 mars, 17h30
Premier roman
Une longue nuit mexicaine, Isabelle Mayault

La femme mystifiée, Betty Friedan

la femme mystifiée betty friedan yvette roudy belfond

(Vendredi 8 mars 2019, 17h30 : Soirée de lancement, animée par Caroline Ast, directrice éditoriale du domaine étranger des éditions Belfond)

Livre traduit et préfacé par Yvette Roudy (ministre des droits de la femme de 1981 à 1986)
Première parution en 1963.

Par ce livre-enquête, Betty Friedan a dénoncé le système sociétal, qui par l’enseignement, la publicité, les magasines féminins et les psychologues freudiens, ont cantonné la femme à son rôle d’épouse, de mère de famille et de ménagère. Lire la suite

Prix Libr’à Nous 2019

prix libr'a nous 2019
Association loi 1901 pour la promotion d’un prix littéraire et de toutes formes de littératures
Le Prix Libr’à Nous : fondé en 2014, un prix littéraire décerné par des libraires francophones.
Un prix auquel nous participons depuis 3 ans.
« Porter au-delà des librairies où nous travaillons notre passion pour ce métier et pour les livres, faire vivre plus loin et plus fort, l’envie de faire connaître les goûts et les coups de cœur des libraires ».
lauréat libr'a nous 2019

Lauréats des Prix Libr’à Nous 2019

Catégorie Littérature Etrangère : Gabriel Tallent, ‘’My absolute darling’’, traduit de l’anglais par Laura Derajinski – Éditions Gallmeister

Catégorie Littérature Francophone : Christian Guay-Poliquin, ‘’Le poids de la neige – Éditions de l’Observatoire

Catégorie Polar : Benjamin Whitmer, ‘’Evasion’’, traduit de l’anglais par Jacques MailhosÉditions Gallmeister

Catégorie Imaginaire : Patrick K. Dewdney, « L’enfant de poussière », Au diable vauvert

Catégorie Bande Dessinée : Emil Ferris, ‘’Moi ce que j’aime, c’est les monstres’’, traduit de l’anglais par Jean-Charles Khalifa – Monsieur Toussaint Louverture

Catégorie Littérature Jeunesse : Angie Thomas, ‘’The Hate U Give’’, ‘’La haine qu’on donne’’, traduit de l’anglais par Nathalie BruÉditions Nathan

Catégorie Album Jeunesse : Delphine Perret, ‘’Une super histoire de Cow-Boy » – Editions Les Fourmis Rouges

Le chant des revenants, Jesmyn Ward

le chant des revenants ward belfond avisJojo a treize ans, vit avec ses grands parents, sa mère et sa petite sœur, dans un Mississippi encore imprégné de racisme et de ségrégation. Jojo est métis. Sa mère Léonie est noire, belle, pas très futée, et pas tout à fait sortie de l’adolescence… Folle amoureuse de Michael – un blanc de bonne famille – dont elle attend avec fébrilité la sortie de prison.
Jojo affronte le monde avec sérieux, responsabilité et colère. Il prend soin de sa petite sœur, Kayla, qui trouve toujours le moyen de se lover contre lui ou de lui grimper sur les épaules.
Il n’a pas confiance en sa mère, qui se comporte avec trop d’insouciance, et se drogue.
Léonie fait ce qu’elle peut, mais au fond tout ce qu’elle veut c’est son homme. Elle aime ses enfants, mais ne sait pas quoi en faire.
Le grand père sert de parent référent à Jojo. Ensemble, ils discutent, se transmettent les choses. Il est solide, posé, aimant et doux. Mais aussi blessé et meurtrit par un passé douloureux, notamment un séjour au pénitencier où il a vécu et vu des choses affreuses sur lesquelles il ne parvient à mettre de mots.
La grand mère, sorcière chaman guérisseuse, est alitée, rongée de toutes parts par le cancer. Elle tente encore parfois de guider les siens, mais elle cherche au fond à mourir comme il faut. Lire la suite