Vers les étoiles, Mary Robinette Kowal

En 1952, une météorite s’écrase dans l’océan, près de Washington. L’impact, suivi du tsunami, rase la Côte Est des États-Unis sur plus de 100km, puis touchera une grande partie du reste du monde.
Elma et Nathaniel York (elle mathématicienne et pilote – lui, ingénieur spatial) sont en week-ends lorsque la catastrophe a lieu, le couple va parvenir à rejoindre une base militaire, et très rapidement être impliqué dans l’équipe d’urgence – enfin surtout Nathaniel puisqu’il est un homme.

Lire la suite

Trencadis, Caroline Deyns

« Dans le prénom initial, Marie-Agnès, on entend la nostalgie du père : prénom d’une femme qu’il aurait aimé dit-il, la première, femme d’avant la mère.Dans le patronyme de Saint-Phalle, on entend, évidence même, ‘phallus’.Dans le surnom réclamé par la mère, Niki, on entend malgré tout ‘niquer’.Pour peu qu’on torde un peu les noms – parce que l’onomastique est un endroit où tout est permis – on pourrait en faire goutter une eau noirâtre, dégueulasse, sorte de prédestination sordide.
Mais tout dépend dans quel sens on décide d’essorer. »

Dans ce troisième livre, Caroline Denys s’attaque à la frêle, à la forte, à la mystérieuse, à la décriée, mère des Nanas. 

Lire la suite

Une affaire si facile, Francis Szpiner

Une affaire de viol conjugal, un homicide volontaire : une femme abusée sexuellement tue son mari dans son sommeil.Elle se rend immédiatement chez son avocat pour avouer sa culpabilité.Pour son avocat, l’affaire est facile à défendre par des circonstances atténuantes tenant à la violence conjugale et la maltraitance malgré un homicide sans préméditation qui tourne au mensonge. L’auteur nous fait partager son travail de grand pénaliste. Doit on tout accepter de son conjoint ; quelle est la légitimité de tuer son mari dès lors qu’il a rompu ses devoirs et abusé de son autorité et que l’épouse était dans l’incapacité de partir.L’univers des années 80 nous montre aussi que la condition féminine malgré le travail de ses pairs en 1970 était loin d’être respectée et entendue par les services de police par exemple par l’homme et sa barbarie, que les structures d’accueil et d’écoute des femmes battues n’étaient pas aussi présentes qu’aujourd’hui.

Francis Szpiner est avocat. Il est un des grands maîtres du barreau et a plaidé d’importantes affaires pénales et politiques. Il a publié plusieurs ouvrages, dont Une affaire de femmes, adapté au cinéma par Claude Chabrol.

Parution Aout 2020

Editions du cherche midi

La fabrique de la terreur, Frédéric Paulin

Frédéric Paulin clôt sa trilogie sur la montée du terrorisme. Cet opus peut se lire indépendamment des autres, même si lire le triptyque dans son intégralité est passionnant.

L’histoire commence fin 2010, avec les « printemps arabes ». Le lecteur ou la lectrice va suivre des protagonistes entre Tunis, la Libye, la Syrie, Bruxelles, Paris, Toulouse, et Lunel.

Un palette de personnages et de situations permettant à l’auteur de dévoiler les mécanismes qui ont mené à l’apparition et la montée en puissance de l’Etat islamique.
Le roman riche en intrigues, incroyablement bien documenté, et palpitant comme un thriller, tient lecteur et lectrice en haleine. Entre des personnalités connues et des êtres fictionnels, des événements faisant partis de notre Histoire et des faits appartenant au romanesque, Frédéric Paulin offre un livre époustouflant de maîtrise, d’intelligence et de réflexion, tout en distrayant lecteur/lectrice, et réussissant à rendre addictif une histoire dont on connaît pourtant déjà la fin.

Editions Agullo (mars 2020)

Livres précédents :
La guerre est une ruse (2018)
Les prémices de la chute (2019)

Une, deux, trois, Dror Mishani

G02346_Mishani_UneDeuxTrois.indd

Drôle, Mishani dresse le portrait psychologique d’un tueur en série Guil Hamzani, marié et  père de deux filles, avocat spécialisé dans l’obtention des doubles nationalités des étrangers venant des pays de l’est. Il s’invente un profil d’homme idéal,  protecteur, doux mais abusant de la cupidité de ses victimes.

Drôr Mishani nous surprend au moment où l’on s’y attend le moins, ce qui rend l’histoire frissonnante. Le suspense est lent et la violence est feutrée. Trois histoires de victimes féminines  au profil solitaire, brisée, fragile et en quête de bonheur.

Dror Mishani enseigne l’histoire du roman policier et la littérature israélienne à l’université de Tel-Aviv, où il vit. Il occupe une place de premier plan parmi les auteurs israéliens contemporains

Editions Gallimard Série Noire 

Parution Mars 2020

Traduction de l’hébreu par Laurence Sendrowicz