L’encre vive, Fiona McGregor

fiona mcgregor encre vive actes sudUn été caniculaire à Sydney, on parle sécheresse, écologie. Une famille de bourgeois avec plein de petits problèmes. Marie, la mère, divorcée, ne peut plus rester dans la grande et belle demeure familiale. Elle n’en a plus les moyens. Ses trois enfants essayent comme ils peuvent de bien faire les choses, mais avec cet égoïsme naturel de l’enfant qui pense à lui avant de penser à sa mère.
La vente de la maison est un crève cœur pour Marie.
Elle boit beaucoup, depuis toujours, mais là, elle boit encore plus.
Elle sent que sa vie lui échappe, qu’elle n’a plus vraiment le droit de dire ce qu’elle pense, ce qu’elle veut. Qu’elle a été toute sa vie une bonne épouse, une bonne mère au foyer. Le réconfort, elle le trouve dans la culture de son magnifique jardin et dans les ronronnements de Mopoke, sa chatte vieillissante et presque sénile. Lire la suite

Fair-Play, Tove Jansson

tove jansson fair play la peupladeJonna et Mari sont tranquilles sur leur île, enfin pas tant que ça. Entre les visites impromptues de grands réalisateurs (en réalité des séances de visionnage de films qu’elles cérémonisent à la perfection), les séjours de jeunes artistes apprenties envahissantes, les vieux rêves de robinsonnades, et les tempêtes angoissantes, les deux femmes vivent intensément les jours qui se suivent mais ne se ressemblent pas.

Tove Jansson (l’auteure célèbre des Moomins) construit son livre en une succession de courts chapitres pouvant être assimilés à des nouvelles!. Les personnages principaux sont Jonna et Mari, mais tout comme leurs esprits fantasques et artistiques, le livre bondit d’une anecdote à l’autre, d’une aventure à une anecdote, sans linéarité claire ni souci de développement d’une histoire. Lire la suite

Le chant des revenants, Jesmyn Ward

le chant des revenants ward belfond avisJojo a treize ans, vit avec ses grands parents, sa mère et sa petite sœur, dans un Mississippi encore imprégné de racisme et de ségrégation. Jojo est métis. Sa mère Léonie est noire, belle, pas très futée, et pas tout à fait sortie de l’adolescence… Folle amoureuse de Michael – un blanc de bonne famille – dont elle attend avec fébrilité la sortie de prison.
Jojo affronte le monde avec sérieux, responsabilité et colère. Il prend soin de sa petite sœur, Kayla, qui trouve toujours le moyen de se lover contre lui ou de lui grimper sur les épaules.
Il n’a pas confiance en sa mère, qui se comporte avec trop d’insouciance, et se drogue.
Léonie fait ce qu’elle peut, mais au fond tout ce qu’elle veut c’est son homme. Elle aime ses enfants, mais ne sait pas quoi en faire.
Le grand père sert de parent référent à Jojo. Ensemble, ils discutent, se transmettent les choses. Il est solide, posé, aimant et doux. Mais aussi blessé et meurtrit par un passé douloureux, notamment un séjour au pénitencier où il a vécu et vu des choses affreuses sur lesquelles il ne parvient à mettre de mots.
La grand mère, sorcière chaman guérisseuse, est alitée, rongée de toutes parts par le cancer. Elle tente encore parfois de guider les siens, mais elle cherche au fond à mourir comme il faut. Lire la suite

Les photos d’un père, Philippe Beyvin

les photos d'un pere beyvin grasset avis maruaniThomas a 14 ans lorsque sa mère lui annonce que son père n’est pas son père. Un choc pour l’adolescent. Surtout qu’elle lui dit ne pas savoir qui est son vrai père. Il ne comprend pas. Commence à enquêter, à questionner, à fouiller. Et finalement, adhère à cette théorie : les années 70, la liberté sexuelle, les fêtes, la drogue… sa mère, pourtant si sage, si droite, si classique, a peut-être, après tout, était une jeune hippie aux multiples amants.

Puis des années plus tard, alors que Thomas est en train de s’installer dans sa propre vie, boulot, copine stable… ce père inconnu ressurgit. Sa mère dévoile qu’il ne serait pas un parfait inconnu, mais un photo-reporter célèbre qui aurait disparu mystérieusement…
De là, Thomas va reprendre son enquête, de manière assidue. Se découvrir une grand-mère, et des pans de la vie de sa mère et de ce père disparu au Vietnam. Lire la suite

Céline, Peter Heller

peter heller celine actes sudCéline est une femme de 68 ans, issue de la haute bourgeoisie américaine, ayant grandi à Paris puis à New York. Répertoriée dans le bottin mondain, elle est allée à l’école dans l’Upper East Side (quartier huppé), puis s’est tournée vers des études d’art. Choix déjà atypique, elle surprendra tout le monde lorsqu’elle choisira de devenir détective privé. Habitée par sa « passion pour les perdants », comme le constate sa sœur, « elle n’acceptait d’enquêter que pour les causes perdues, celles qui n’auraient jamais pu s’offrir les services d’un détective privé. Céline mettait la main sur les disparus, les introuvables et avait un taux de réussite de 96 %, loin devant celui du FBI ». Céline travaille sur une de ses sculptures – une hermine écorchée regardant sa propre fourrure – lorsque le téléphone sonne. Lire la suite