Consumés, David Cronenberg

Consumés, David CronenbergUne éminente professeure de la Sorbonne est retrouvée morte chez elle. A moitié dévorée. Le principal suspect est son époux, Aristide Arosteguy. Lui-même célèbre professeur à la Sorbonne de Paris, en déplacement à Tokyo.

Naomi Seberg et Nathan Math sont deux photojournalistes. Ils sillonnent le monde à la recherche de sujets qu’ils pourront vendre au plus offrant. Amants, ils se croisent dans les hôtels d’aéroports et communiquent par internet.
Alors  que Naomi décide d’enquêter sur les Arosteguy, Nathan va s’intéresser de près à un chirurgien Hongrois aux pratiques chirurgicales controversées. Tous deux vont plonger dans des univers où l’esprit cherche à avoir la main mise sur le corps, parvient parfois à le modeler. A questionner l’attirance-répulsion pour des corps malades, déformés, amputés. A se demander jusqu’à quel point la technologie peut modifier notre rapport au charnel.

Un roman indéniablement Cronenbergien. On retrouve toutes ses obsessions : les déviances sexuelles, l’esthétique morbide, la technologie, la maladie, le tout très bien orchestré, entraînant le lecteur dans une spirale inquiétante.

Éditions Gallimard (01.01.16)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *