Corrosion, Jon Bassoff

Corrosion, jon bassoffUn vétéran d’Irak, Joseph Downs, le visage brûlé, défiguré, se retrouve dans un trou paumé des États-Unis. Dans le premier bar où il entre, il empêche un homme de frapper sa femme. Elle n’est pas vraiment belle, elle a réellement des allures de prostituées, mais la voilà rapidement dans la chambre d’hôtel de Downs. Et, lui, l’homme trop seul l’accueille sans trop réfléchir. Seulement, s’il a la gueule du diable, elle en porte la culotte, et bientôt ce sera l’escalade dans la violence.

Jon Bassoff signe là un livre noir. Très noir. Les États-Unis des coins perdus, de la misère, du manque d’éducation, de trop de religion. Où il semble si facile de sombrer dans la violence et la folie.
Et Joseph Downs comme une victime, un être maudit, de cette société aveugle et brutale. Ou juste idiote et naïve. Joseph Downs qui traîne sa carcasse dans les pages de ce roman comme un ange de la mort.

Un livre qui tranche dans le vif, l’auteur n’épargne rien à ses personnages ni à ses lecteurs. Corrosif, sans nul doute.  Un thriller qui creuse dans la chair et dans les âmes.

Éditions Gallmeister (01.01.16)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *