Jours tranquilles, brèves rencontres, Eve Babitz

 

Jours tranquille,s brèves rencontres, Eve Babitz

Jours tranquille,s brèves rencontres, Eve Babitz

Eve nous conte Los Angeles. Certes il nous a déjà été conté des centaines de fois, et on y retrouvera ce qu’on y connaît : le reflet de ce monde où les lignes de cocaïne s’alignent, les soirées s’enchaînent, le soleil cogne et assèche des corps rompus par le faste. On croise des acteurs, de la jet-set pleine d’excentricité. Eve nous entraîne dans des restaurants incroyables, dans des bars fantastiques, dans des maisons somptueuses.
Jours tranquilles, brèves rencontres est le chant d’une sirène qui attire son lecteur dans la torpeur des journées chaudes, où les corps s’alanguissent et se laissent séduire. On s’immerge dans cet univers glamour et tendre, bercés par une belle écriture qui donne vie à tout le décorum de Los Angeles.
Le ton et les récits du livre délivrent une réelle empathie pour les personnages perdus, Eve Babitz ne nous dévoile pas l’envers du décor sombre, tortueux et cynique de cette ville (comme peut le faire Bret Easton Ellis dans Moins que Zéro par exemple) et n’adopte pas non plus l’attitude légèrement désabusée, mélancolique et aux illusions perdues alors que la fête bat son plein (comme le maîtrise si bien Francis Scott Fitzgerald dans Gatsby Le Magnifique). Eve Babitz a un peu de tout ça, mais elle a surtout sa propre voie. Elle aime cette vie, ces gens, elle s’y meuve avec grâce et beaucoup de charme. Elle met en avant la force des relations humaines, sans jamais tomber dans le trop psychologique.
Elle donne furieusement envie de la suivre dans les rues de cette ville qu’elle a su rendre si humaine !

 

Editions Gallmeister.

4 réflexions au sujet de « Jours tranquilles, brèves rencontres, Eve Babitz »

  1. Comme souvent un article très instructif. Merci ne serait-ce que d’avoir écris ces quelques mots. Au plaisir de lire le prochain article ^^.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *