La femme qui avait perdu son âme, Bob Shacochis

la femme qui avait perdu son ame, shacochisUne femme est assassinée. Une femme qui se révélera mystérieuse, aux multiples identités. Aux multiples personnalités. Ce livre s’ouvre sur une enquête autour d’elle et de sa mort, pour nous plonger progressivement dans une histoire d’une ampleur à la fois politique, sociale, familiale et historique.

Ce livre est un monument. 800 pages d’aventures, de suspens, de secrets de famille, d’espions, de terrorisme, d’amour, de vengeance. De la Croatie aux États-Unis, en passant par Istanbul et Haïti, Bob Shacochis un thriller politique palpitant. On ne lâche jamais sa multitude de personnages, qui se croisent et se font écho. Les fils se démêlent les uns après les autres, dévoilant toute la trame de cette épopée vengeresse, et laisse soufflé par le talent de l’auteur à tenir, tout le temps, son lecteur. On est jamais perdu.

A travers ce roman, c’est tout un pan de notre histoire qui transparaît. Et surgissent le questionnement sur la violence, l’individualité dans la collectivité, le pouvoir de certains hommes, la manipulation des médias et des informations, les rouages d’une politique pleine d’aspérités.  Tout ça, sans que Shacochis ne fasse de son livre un pamphlet indigeste. Bien au contraire, il parvient, avant tout, à en faire un livre terriblement humain.

Absolument Génial.

Éditions Gallmeister (01.01.16)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *