Le plus fou des deux, Sophie Bassignac

le plus fou des deuxLucie, la quarantaine, mariée-deux-enfants, est célèbre dans un métier trop peu connu : elle est marionnettiste. Un soir de réveillon, alors qu’elle se rend seule au cinéma, elle rencontre un homme étrange au physique peu commun qui lui lance à la cantonade : « Donnez-moi une bonne raison, une seule, de ne pas me suicider cette nuit. » Le choc de cet appel la renvoie à son adolescence, un jour où son père avait prononcé la même phrase avant de se pendre dans leur garage. Quand elle recroise l’homme à la sortie du cinéma, elle lui fait une proposition : qu’il fasse la voix de sa marionnette dans son prochain spectacle. Mais cet individu se révèle rapidement ne pas être celui qu’elle pensait, et sa présence dans sa vie va tout chambouler…

Sophie Bassignac signe ici une tranche de vie où se mêlent l’étrange et le banal, le spectacle et le quotidien, et où quelques mois font remonter à la surface les traumatismes et non-dits de toute une vie. On se reconnait dans cette héroïne au physique commun mais à l’exceptionnelle fibre artistique, adulée par un groupe restreint et méprisée par le reste du monde, à la fois indépendante et soumise, refoulant des sentiments d’une puissance explosive. Humour noir, tension et suspens sont également au rendez-vous dans ce presque-thriller théâtral qui s’avale en une seule bouchée. On aime !

Editions JC Lattès (2019)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.