Les visages, Jesse Kellerman

les visages kellerman

Ne vous êtes vous jamais demandés à quoi ressemblait le milieu du marché de l’Art ?

Ses machinations, ses intrigues, et ses questions sans réponse  ? Ce roman vous apportera surement des lumières sur ce sujet, en tout cas en ce qui concerne le côté New Yorkais de ce commerce si particulier.

En effet, ce livre relate de façon exaltante la quête d’un galeriste mondain à la recherche d’un artiste disparu, dont il expose les œuvres sensationnelles. Cette épopée mystérieuse nous transporte aux quatre coins de New York, mêlant habilement le milieu de l’Art à celui de l’intrigue policière, dans le but de retrouver ce créateur d’exception inconnu du grand public.
Le récit qui nous est relaté ici nous donne, par la même occasion, un aperçu de la création des grandes familles Américaines, cette haute société élitiste aux tabous spécifiques.

Bien que la cadence effrénée de cette œuvre nous tienne en alerte jusqu’au dénouement, nous pouvons avoir une impression de rester sur notre fin lors du chapitre final, certaines zones d’ombres étant conclues de façon parfois expéditives. Mais cela n’enlève rien au plaisir d’avoir côtoyé le personnage principal à travers toutes ces aventures uniques, car comme il le dit lui-même « je ne suis qu’un galeriste, pas un policier ».

Editions Sonatine 2009
Trad. Julie Sibony

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.