Little Girl Gone, Alexandra Burt

little gone girl burt denoelUn matin, Estelle se réveille, et sa petite fille a disparu. Ainsi que tout ce qui se rattache à elle (ses couches, ses biberons, ses vêtements…).
Quelques jours plus tard, alors qu’elle n’a pas toujours pas déclaré la disparition de son enfant, Estelle est retrouvée dans sa voiture, au fond d’un petit ravin, une balle lui ayant explosé l’oreille.
Elle se réveille à l’hôpital, et n’a pas de souvenirs des derniers jours.
Malgré les incohérences, elle est rapidement suspectée par la police, et elle-même se pose des questions. Et a-t-elle tenté de se suicider ?
Le livre sera une enquête psychologique mené par Estelle, qui fait tout pour raviver ses souvenirs, qui lutte contre la culpabilité.


L’intrigue est vraiment bien menée. Les va et viens entre présent et passé rythment la narration de façon vive, avec le lot de tensions. Eclairant progressivement les zones sombres de la vie d’Estelle, son mari et leur enfant.

Alexandra Burt exploite à fond la dépression post-partum. Elle décrit parfaitement toute la terrible situation psychologique, physique et morale d’une femme qui se sent « débordée », mal aimée par son enfant, pas capable de s’en occuper.

C’est un roman noir associé à un thriller psychologique qui tient son lecteur. Et qui pratiquement le lecteur en position d’enquêteur, à flairer les pistes et les indices, et à être souvent surpris par le tour des évènements.

Editions Denoël (13.04.2017)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *