Chavirer, Lola Lafon

Les années 80. Cléo, 13 ans, d’une famille modeste, pratique la danse dans une MJC. Évidemment qu’elle rêve de s’échapper de sa ville de banlieue, évidemment qu’elle rêve de gloire, de sortir du lot. Mais est-elle assez douée, assez déterminée, pas trop mate ?
Quand Cathy, belle femme, gracieuse, charmeuse, élégante, l’aborde et lui parle d’une bourse à laquelle elle pourrait avoir droit, pour intégrer une école spéciale, où tous les jeunes de talent peuvent réaliser leurs rêves, Cléo est fascinée, happée, et prête à tout ce qu’elle peut pour séduire le jury.

À coups de petits cadeaux et de pression, Cathy l’entraîne dans un univers où les faveurs se monnayent, du temps contre un billet, un frôlement de genou contre un billet supplémentaire.

Le roman va se dérouler sur presque 40 ans, déroulant et dévoilant habilement des pans de la vie de Cléo, mais vus à travers les yeux de celles et ceux qu’elle a croisé, à des moments charnières de son existence.
On découvre ainsi, à la fois, la vie de cette jeune fille, puis de l’adulte, les étapes franchies, les rencontres déterminantes, les blessures apparentes, le mutisme. Cléo toujours accrochée à son rêve de danseuse, qui en connaîtra la discipline jusqu’à meurtrir le corps, le travail jusqu’à l’esclavagisme.
Une femme qui va tenter de s’oublier, mais qui laissera des traces bouleversantes chez ceux et celles qu’elle va croiser.

Lire la suite

Femmes sans merci, Camilla Läckberg

Femmes sans merci

Les Femmes sans merci de ce livre sont trois femmes, trois femmes mariées à des hommes violents. Violence physique, violence psychologique. Trois femmes retenues prisonnières d’une prison que leurs époux ont bâtis autour d’elles. De dehors, ce sont des couples sans problème, rien ne transparaît. Mais Camilla Läckberg ouvre tout de suite en grand la porte et fait voler en éclats les faux-semblants.

Quelle efficacité ! Une construction parfaite, un style qui en quelques mots posent une ambiance et des images fortes, nous fait entrer dans la tête des personnages, et crée une empathie immédiate.

Ce livre, c’est aussi celui de l’éveil de ses femmes, qui n’en peuvent plus. Un déclic, l’humiliation de trop, et elles décident d’agir.

Ce dernier Camilla Läckberg est une plongée dans cette nouvelle vague féministe, celle de #metoo, Adèle Haenel et Virginie Despentes. Ce roman noir est un coup de couteau vengeur contre le patriarcat et les violences faites aux femmes.

Éditions Actes Sud (2020)
Traduction Rémi Cassaigne

Les choses humaines, Karine Tuil

choses humaines tuil gallimard dédicace rencontre[Rencontre mercredi 11 décembre 2019, 18h]

Les Farel forment un couple de pouvoir. Jean est un célèbre journaliste politique français; son épouse Claire est connue pour ses engagements féministes. Ensemble, ils ont un fils, étudiant dans une prestigieuse université américaine. Tout semble leur réussir. Mais une accusation de viol va faire vaciller cette parfaite construction sociale.

Portrait d’une famille toute en façade : entre faux semblants et hypocrisie. Un livre qui tourne autour du thème de la comédie sociale et de sa destruction, lorsqu’un scandale éclate.
Un livre qui raconte la dureté des relations humaines, le côté factice amplifié par les réseaux sociaux, les notes, avec une notion omniprésente de la compétition, de la réussite à tout prix, agressive.
Avec les profils de trois personnages féminins qui résonnent avec acuité avec les problématiques de femme aujourd’hui : indépendance, réussite professionnelle, diktats de la beauté, la maladie, la charge mentale…
Un livre qui questionne aussi le rapport au corps,  à la maladie, au vieillissement. Et demande ce qu’est le Mal, d’où il vient. Pourquoi l’on peut agir contre ses valeurs, comment soudainement l’on bascule. Ce qui révèle toute la complexité humaine.
Juriste de formation, Karine Tuil s’est documenté sur les affaires de viol, les procès, leurs mots, du côté des agressées mais aussi des agresseurs : l’autrice reproduit des phrases violentes, inhumaines, où la victime devient coupable.

Éditions Gallimard (2019)
Prix Goncourt des lycéens
Prix Interallié

Se taire, Mazarine Pingeot

Mathilde bien éduquée, issue de parents célèbres  se fait piéger par un homme politique, Prix Nobel de la paix. Elle a été violée. De cette violence psychique et physique, elle se tait.

Mazarine Pingeot nous interroge sur la question du silence, du secret qui est analysé au fils des pages comme une auto-destruction de son identité. En effet, son corps qui a souffert ne peut être guéri à cause du poids de la famille qui refuse de parler, de la défendre. Le silence traumatique devient un sacrifice au détriment de sa vie et de sa reconstruction très difficile.

Avec #balancetonporc ou encore #metoo, l’auteure surfe avec beaucoup d’adresse sur la manipulation masculine sur la perversité humaine.
Ce thriller est brillant percutant se dévorant avec beaucoup de fluidité.

Editions Julliard (2019)

 

Mes bien chères soeurs, Chloé Delaume

CVT_Mes-bien-cheres-soeurs delaumeDans son style qui joue avec les mots, qui frappent juste, le petit sourire en coin et le poing levé, Chloé Delaume délivre un pamphlet féministe.
Elle donne parole, elle prend parole, elle, la femme cisgenre hétérosexuelle (comme elle se définit elle-même, alors que tout de même, elle a « expérimenté ») : alors que cette parole ne lui semblait presque non légitime, et qu’elle la laissait aux autres femmes, celles plus touchées par la violence au quotidien : les lesbiennes, les transgenres, les travesties… Lire la suite