Play boy, Constance Debré

playboy debré

Précédent Love me tender, Constance Debré raconte  dans Play Boy son quotidien, cette transition de l’avocate aux cheveux longs, hétéro, mère et épouse, à l’écrivaine, lesbienne, cheveux courts, tatouage, et comme célibataire.
Une écriture directe, pour dire les choses avec simplicité, avec une certaine froideur aussi. L’impression que Constance Debré se détache d’elle-même, des émotions, de ses obligations de travail, se libère d’un carcan dans lequel elle ne pouvait plus être elle-même.
Elle raconte l’ennui tranquille de la routine qui s’était installé entre elle et son mari Laurent. Quelque chose de confortable, de rassurant. Qui a été bousculé, légèrement, lorsque son mari l’a trompée. Puis à l’arrivée de l’enfant, petit à petit les choses se sont déplacées. Lire la suite

Septentrion, Calaferte

septentrion calaferte

 Ce livre est un récit autobiographique, Calaferte y raconte ses déambulations dans la rue, la pauvreté, son travail à l’usine, ses relations amoureuses et sulfureuses, et ce qu’est être écrivain, le rapport à l’écriture.

Le style de Calaferte remue, bouscule, dérange. Des phrases courtes, sèches qui sonnent la brutalité, l’urgence du moment présent à bouffer par tous les côtés pour pas crever. C’est sombre et intense.

Du travail il fait la description d’une sorte de misère esclavagiste qui bouffe de l’intérieur, un besoin irrépressible de sortir d’une mélasse gluante. Lire la suite

Consumés, David Cronenberg

Consumés, David CronenbergUne éminente professeure de la Sorbonne est retrouvée morte chez elle. A moitié dévorée. Le principal suspect est son époux, Aristide Arosteguy. Lui-même célèbre professeur à la Sorbonne de Paris, en déplacement à Tokyo.

Naomi Seberg et Nathan Math sont deux photojournalistes. Ils sillonnent le monde à la recherche de sujets qu’ils pourront vendre au plus offrant. Amants, ils se croisent dans les hôtels d’aéroports et communiquent par internet. Lire la suite