Une sœur, Bastien Vivès

une soeur bastien vives castermanEncore une jolie petite pépite de Bastien Vivès.

Une petite semaine de vacances, au bord de la mer en Bretagne. Antoine, 13 ans, pense y passer les vacances habituelles, avec ses parents et son petit frère Titi, jusqu’à ce qu’une amie de sa mère vienne, accompagnée de sa fille de 16 ans, Hélène.

Des moments poignants et d’une justesse délicate pour parler de ce moment où l’enfant devient ado, où son corps guide ses émotions, dont il ne sait que faire.

Bastien Vivès offre une bd très forte grâce à tout ce qu’elle ne dit pas. Des cases où Antoine, 13 ans, est seul, dessine, jette un regard, ne dit rien. Et le lecteur comprend les tempêtes en lui. Les postures des corps parlent d’elles-mêmes. Alors que dans Polina c’était normal, logique et évident, je n’y avais du coup pas beaucoup prêté attention. Dans Une Soeur, cela m’a sauté aux yeux. Bastien Vivès fait parler les corps pour dire les émotions, les troubles, les pensées.
Antoine penché sur son dessin, les épaules serrées, le corps tendu, on sait qu’il se concentre pour bien dessiner, mais on sait aussi qu’il a son esprit tourné vers Hélène qui est parti rejoindre ses copains, sans lui.
Une bd qui parle et montre parfaitement le corps qui se transforme, et Antoine qui se dépatouille avec ça.

Et Hélène est magnifique. Chaque dessin d’elle en fait une nymphe, une muse, aux seins ronds et doux, aux cheveux soyeux et éclatants, aux lèvres pleines et sensuelles… et le lecteur sait que si elle est si belle, c’est aussi parce qu’elle est vue à travers le regard d’Antoine, qui ne rate d’elle aucun bout de peau qui s’égare.

bastien vives une soeur

Une bd tendre, belle, douce, et un peu mélancolique.

Éditions Casterman (2017)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *