La fabrique de la terreur, Frédéric Paulin

Frédéric Paulin clôt sa trilogie sur la montée du terrorisme. Cet opus peut se lire indépendamment des autres, même si lire le triptyque dans son intégralité est passionnant.

L’histoire commence fin 2010, avec les « printemps arabes ». Le lecteur ou la lectrice va suivre des protagonistes entre Tunis, la Libye, la Syrie, Bruxelles, Paris, Toulouse, et Lunel.

Un palette de personnages et de situations permettant à l’auteur de dévoiler les mécanismes qui ont mené à l’apparition et la montée en puissance de l’Etat islamique.
Le roman riche en intrigues, incroyablement bien documenté, et palpitant comme un thriller, tient lecteur et lectrice en haleine. Entre des personnalités connues et des êtres fictionnels, des événements faisant partis de notre Histoire et des faits appartenant au romanesque, Frédéric Paulin offre un livre époustouflant de maîtrise, d’intelligence et de réflexion, tout en distrayant lecteur/lectrice, et réussissant à rendre addictif une histoire dont on connaît pourtant déjà la fin.

Editions Agullo (mars 2020)

Livres précédents :
La guerre est une ruse (2018)
Les prémices de la chute (2019)

Une, deux, trois, Dror Mishani

G02346_Mishani_UneDeuxTrois.indd

Drôle, Mishani dresse le portrait psychologique d’un tueur en série Guil Hamzani, marié et  père de deux filles, avocat spécialisé dans l’obtention des doubles nationalités des étrangers venant des pays de l’est. Il s’invente un profil d’homme idéal,  protecteur, doux mais abusant de la cupidité de ses victimes.

Drôr Mishani nous surprend au moment où l’on s’y attend le moins, ce qui rend l’histoire frissonnante. Le suspense est lent et la violence est feutrée. Trois histoires de victimes féminines  au profil solitaire, brisée, fragile et en quête de bonheur.

Dror Mishani enseigne l’histoire du roman policier et la littérature israélienne à l’université de Tel-Aviv, où il vit. Il occupe une place de premier plan parmi les auteurs israéliens contemporains

Editions Gallimard Série Noire 

Parution Mars 2020

Traduction de l’hébreu par Laurence Sendrowicz

Femmes sans merci, Camilla Läckberg

Femmes sans merci

Les Femmes sans merci de ce livre sont trois femmes, trois femmes mariées à des hommes violents. Violence physique, violence psychologique. Trois femmes retenues prisonnières d’une prison que leurs époux ont bâtis autour d’elles. De dehors, ce sont des couples sans problème, rien ne transparaît. Mais Camilla Läckberg ouvre tout de suite en grand la porte et fait voler en éclats les faux-semblants.

Quelle efficacité ! Une construction parfaite, un style qui en quelques mots posent une ambiance et des images fortes, nous fait entrer dans la tête des personnages, et crée une empathie immédiate.

Ce livre, c’est aussi celui de l’éveil de ses femmes, qui n’en peuvent plus. Un déclic, l’humiliation de trop, et elles décident d’agir.

Ce dernier Camilla Läckberg est une plongée dans cette nouvelle vague féministe, celle de #metoo, Adèle Haenel et Virginie Despentes. Ce roman noir est un coup de couteau vengeur contre le patriarcat et les violences faites aux femmes.

Éditions Actes Sud (2020)
Traduction Rémi Cassaigne

La ville des brumes, Sara Gran

ville des brumes sara granNous voici à San Francisco. Claire DeWitt est entre plusieurs petites enquêtes, avec son assistant-stagiaire Claude. Lorsque l’un de ses amis est retrouvé assassiné.
Pas n’importe lequel : Paul Casablancas. Un musicien à succès, riche, avec qui elle a eu une brève mais authentique histoire d’amour.

Claire Dewitt, est profondément bouleversée par toute cette histoire. La détective était déjà bancale, désormais elle ne peut plus se passer de cocaïne, accumule les enquêtes, sillonne la ville, n’arrive plus à se regarder en face… mais elle avance, toujours, à l’instinct. Elle parcourt les kilomètres, sème les graines du doute, du questionnement, et attend que poussent les réponses. Lire la suite

Eaux profondes, Patricia Highsmith

eaux profondesÀ Little Wesley (ville imaginaire dans le Massachussets) s’épanouit tranquillement une bourgeoisie américaine. Entre les soirées, les invitations aux barbecue, les soirées costumées, les journées s’écoulent agréablement.
Sauf qu’un couple détonne un peu : Vic et Melinda. Marié.e.s depuis une dizaine d’années, avec une petite fille discrète, sont invité.e.s partout. Seulement Melinda trompe ouvertement Vic. Elle ramène ses conquêtes aux soirées, s’enivre, danse avec, leur murmure à l’oreille. Et quand elle se lasse, ou quand l’un d’eux doit retourner dans sa région, elle en trouve un autre.
Vic laisse faire. Protégé par un flegme et une patience qui suscitent l’admiration et la stupéfaction de ses proches. Par jeu, par provocation par ennui, par fierté, il susurre à soir à l’oreille de l’amant du moment qu’il aurait assassiné le précédent (son meurtre non élucidé a fait la une des journaux). Lire la suite