Le train des enfants Viola Ardone

Naples 1946. Les enfants de la guerre vivent de petits riens, de chaussures trouées et de quelques trésors cachés dans des boites rouillées. Le destin d’Amerigo Speranza va changer. Ces enfants sont envoyés par le parti communiste dans le Nord du pays pour s’instruire et se reconstruire. Déchiré entre deux régions, longtemps séparé de sa mère, l’enfant du pays revient à la case départ mais avec des rêves et deux familles. Avec beaucoup de tendresse, ce roman est bouleversant, drôle, touchant. L’enfance que décrit Amerigo est précieuse, les instants de bonheur tellement rares, les souvenirs aussi. On pense aux choristes, à Cinéma Paradiso. Cette petite voix de huit ans avec ses mots nous vous quittera pas, y compris la salsa genovesa de  la sua mama !

Née en 1974, Viola Ardone est diplômée de lettres. Après quelques années dans l’édition, elle enseigne aujourd’hui l’italien et le latin, tout en collaborant avec différentes publications.

Le train des enfants est son troisième roman.

Editions Albin Michel

Parution Janvier 2021

La petite dernière, Fatima Daas

Autofiction, Fatima est française d’origine algérienne, issue d’une famille musulmane pratiquante, atteinte d’un asthme sévère qui l’amène parfois à l’hôpital, lesbienne, petite dernière d’une sororité.
L’enfant non désirée, la fille qui aurait dû/pû être un garçon, en conflit entre sa croyance et ses désirs, entre les codes et ses envies.

Fatima Daas a un style très beau, qui porte le sens de son livre. Une quête identitaire d’une femme qui ne trouve pas sa place, qui la cherche. Dans la solitude et la peur d’en sortir, la peur de se dévoiler, de se fragiliser.

Lire la suite

Le courage de la nuance Jean Birbaum

Tout est bon dans le dernier livre de Jean Birnbaum, Le courage de la nuance ; tout, sauf peut-être le titre : non pas l’appel au  courage, bien sûr, mais la célébration de la nuance qui donne le sentiment d’un entre-deux, d’un « en même temps », d’un clair-obscur sans consistance ; certes il s’agit pour lui de dénoncer les méfaits des débats manichéens, des dualismes simplificateurs qui décrivent la réalité en blanc et en noir ; mais qu’on ne s’y méprenne pas l’auteur ne leur substitue pas les innombrables nuances de gris que peuvent produire le mélange de ces deux couleurs extrêmes.

Lire la suite

Copies non conformes, Alix Ohlin

Lark et Robin sont deux sœurs, opposées mais proches, différentes mais solidaires. Deux enfants qui s’éduquent un peu toutes seules tant leur mère célibataire est démissionnaire, égocentrique, et manipulatrice.
Lark, l’aînée, est studieuse, sérieuse, et protectrice : elle va prendre soin de sa sœur Robin, la talentueuse pianiste, l’artiste obsessionnelle.

Quand Lark part suivre ses études dans le cinéma à New York, Robin ne va pas tarder à la rejoindre. Pratiquement brisée par son existence sous la coupe de leur mère. Les sœurs, solidaires, vont se construire un équilibre… seulement elles grandissent, ont des choix de vie qui les opposent parfois.

Lire la suite

L’appel du cacatoès noir, John Danalis

John Danalis décide de reprendre des études, il choisit de suivre un cours sur la culture et l’histoire des aborigènes.
Pendant un cours, il annonce que sa famille détient un crâne aborigène depuis son enfance. Un crâne posé tranquillement sur une étagère, parmi tout le bric à brac que son père accumule au fur et à mesure des années.
Face à l’assistance horrifiée, il prend soudainement conscience de tout ce que cela veut dire sur sa famille, mais surtout sur l’histoire de son pays.

Lire la suite