La discrétion de Faiza Guene

Après kif kif demain ou un homme ça ne pleure pas,   Faiza Guene nous présente avec beaucoup d’amour, de nostalgie, de fragilité et aussi de douleur une famille algérienne.C’est une histoire d’exil, d’intégration de culture mais aussi de la place de la femme dans une société patriarcale du bassin méditerranéen. Yamina, vit les dernières heures de la décolonisation.Son départ en France, son mariage précipité la rendent mutique, presque mystérieuse.Cette femme au foyer religieuse élevant ses quatre enfants nés français reste toujours en retrait, dans l’observation.Ses sentiments enfouis rejaillissent au travers de ses enfants qui se révoltent.Ses fragments de vie qu’elle transmet sont touchants.

Parution Aout 2020

Editions Plon  

Les petites merveilles Lena Walker

Eva 27 ans vit chez sa mère gardienne d’immeuble dans le quartier bourgeois du Vème. Libraire apprentie et passionnée, elle apprend par son patron Marcel vieux monsieur amoureux de la littérature classique que la librairie va fermer. Effondrée, elle trouve un boulot de baby sitter de 3 jeunes enfants. Un quotidien bien occupé entre le redressement difficile de la librairie et la charge de 3 enfants attachants n’est pas facile. Ce roman feel good vous fera sourire du début à la fin tant l’ingéniosité, l’optimisme, le charme et la magie de cette petite fée font briller ce roman pétillant. Lena Walker s’est inspirée du quotidien des familles parisiennes et plus particulièrement du rôle de maman, de femme. Ce roman se combine très bien avec les films coup de foudre à Notting Hills pour le charme et la romance et le journal de Bridget Jones par la magie de l’impromptu et des secrets que la vie peut nous apporter.

 

Lena Walker sera en dédicace à la librairie Maruani samedi 11 juillet à 15h00

Parution Juillet 2020

Editions Michel Lafon 

Nuits d’été à Brooklyn Colombe Schneck

 Esther Rosen, jeune apprentie journaliste en stage à New York suit avec beaucoup d’attention l’émeute raciale.Celle-ci découle de l’accident provoqué par un chauffeur juif sur deux enfants du quartier de Crown Heights à Brooklyn l’été 1991.Des cris de vengeance résonnent dans les quartiers noirs qui jouxtent le quartier juif.On entend des calomnies odieuses « on n’en peut plus…les juifs obtiennent ce qu’ils veulent, ils tuent des enfants. »Les nuits d’été à Brooklyn ne sont plus paisibles.Toutefois, parallèlement Esther trouvera le réconfort auprès d’un professeur noir plus âgé et marié Frederick ; étrange coïncidence…chacun profitant l’un de l’autre , alors que la guerre inter-communautaire explose. Leur histoire ne sera qu’un rêve écourté. Colombe Schnek tente de nous montrer que le combat pour le respect des communautés, de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme sont vains et invariants.C’est par la solidarité comme dans cette relation de couple que le combat sera gagné contre les divisions liées à nos origines sociales et culturelles. Cette histoire des émeutes de crown heights 1991 peut etre mise en miroir avec l’actualité récente, aux Etats Unis et en France.Rien n’est encore gagné. 

Edition Stock 

Parution mars 2020

Une, deux, trois, Dror Mishani

G02346_Mishani_UneDeuxTrois.indd

Drôle, Mishani dresse le portrait psychologique d’un tueur en série Guil Hamzani, marié et  père de deux filles, avocat spécialisé dans l’obtention des doubles nationalités des étrangers venant des pays de l’est. Il s’invente un profil d’homme idéal,  protecteur, doux mais abusant de la cupidité de ses victimes.

Drôr Mishani nous surprend au moment où l’on s’y attend le moins, ce qui rend l’histoire frissonnante. Le suspense est lent et la violence est feutrée. Trois histoires de victimes féminines  au profil solitaire, brisée, fragile et en quête de bonheur.

Dror Mishani enseigne l’histoire du roman policier et la littérature israélienne à l’université de Tel-Aviv, où il vit. Il occupe une place de premier plan parmi les auteurs israéliens contemporains

Editions Gallimard Série Noire 

Parution Mars 2020

Traduction de l’hébreu par Laurence Sendrowicz

Et toujours les forêts, Sandrine Collette

et toujours les forets collette lattesOn le voyait venir, à force d’écrire des livres noirs, très noirs, avec des personnages franchement pas la crème de la gentillesse… Voilà, Sandrine Collette l’a fait : elle a mis fin à l’humanité.

Corentin, le gamin mal aimé, abandonné, puis choyé par son arrière grand-mère, la vieille Augustine, va avoir l’espoir d’une nouvelle vie pleine de lumières et d’ami.e.s, lorsqu’une vague de chaleur décime l’humanité et la nature. Corentin, au « frais » dans les catacombes, survit. Il ne reste rien. Quelques personnes hagardes se dispersent dans la ville noircie et fondue.
Corentin va faire son seul choix possible : retourner aux Forêts. Là où la vie était rude, simple, cloisonnée. Là où Augustine l’a élevé et aimé. Là où il trouvera refuge. Lire la suite