Rencontre avec Vincent Chabault

Date / Heure : 25/01/2020 de 16h00 à 19h00
Lieu : Librairie Maruani

Vincent Chabault, sociologue, enseignant-chercheur, maître de conférence, dont les travaux de recherche s’intéressent à la consommation et à la distribution. Il poursuit l’analyse des médiations marchandes du livre (histoire de la FNAC et sociologie de ses employés, essor du commerce électronique, avenir des librairies, identité professionnelle des libraires spécialisées en littérature de jeunesse). Dans ce cadre, il mène depuis 2016 une recherche sur la plateformisation du marché du livre d’occasion en examinant les acteurs, les systèmes d’approvisionnement, la formation des prix, les relations sociales coordonnant les échanges. Il s’intéresse enfin aux nouvelles normes de consommation et à la consommation en ligne, notamment au travers d’une enquête sur la prestation de relais-colis.

A propos d’Eloge du magasin (ed. Gallimard)

Retail apoeloge du magasincalypse. Cette expression désigne la vague de fermetures d’un grand nombre de magasins aux États-Unis depuis une dizaine d’années. En France, le mouvement n’a pas la même ampleur mais l’essor du e-commerce concurrence les ventes «physiques» et contribue à faire progresser la vacance commerciale en centre-ville et dans certaines galeries marchandes.
Pour autant, l’avenir des marchés, des boutiques, des centres commerciaux, des friperies, des brocantes, des grands magasins ou des librairies n’est pas scellé. En dépit de la digitalisation des courses, de la remise en cause de la distribution de masse et de l’apparition de nouvelles normes de consommation, le magasin demeure un lieu d’approvisionnement central.
Il est également un lieu social et assume d’autres fonctions capables de garantir son existence. À travers une vingtaine de chapitres exposant les résultats d’enquêtes sociologiques, cet ouvrage propose une contribution originale au débat en mettant en évidence les fonctions symboliques et l’utilité sociale du magasin. Que fait-il à l’individu? Que vient y chercher celui-ci que les plateformes ne peuvent lui assurer?
Ni complainte du progrès, ni tract poujadiste de défense des petits commerçants, cet ouvrage examine les raisons qui poussent chaque individu à consacrer en moyenne deux heures quarante par semaine aux achats hors de son domicile.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.