Janvier Noir, Alan Parks

janvier noir parks

1er janvier 1973, l’inspecteur Harry McCoy rend visite à Howie Nairn, un détenu qui lui annonce qu’une jeune femme sera assassinée le lendemain.
McCoy enquête sans grande motivation, et lorsqu’il retrouve Lorna, c’est pour assister à son meurtre, en pleine gare routière. Le tueur est un jeune homme qui se suicide sitôt son acte accompli.
Quels liens unissaient ce détenu, cette serveuse et ce délinquant ? La première piste le guide vers une famille puissante de Glasgow, avec laquelle McCoy a un passé tumultueux. 

Ambiance froide et humide d’un Glasgow sous la neige, période charnière où la ville voit malheureusement les drogues dures entrer sur le territoire. On aime McCoy, ce flic taiseux, qui flirte de très près avec la pègre et la prostitution, parfois violent, alcoolique, mauvais bougre, et pourtant intègre et très bon flic.

Il mène son enquête avec opiniâtreté, n’hésite pas à secouer certaines personnes un peu brutalement – même parfois des « protégés » – et à réveiller des blessures du passé pas complètement refermer.
Au fur et à mesure que McCoy récolte les indices, on découvre les faces cachées de Glasgow, les secrets dissimulés derrière les hommes de pouvoir et des pans de la vie de McCoy.

Un polar noir addictif et très efficace, avec des personnages plus complexes qu’il n’y paraitrait au départ.

On devrait retrouver McCoy dans une prochaine aventure, l’auteur a déjà une suite en tête !

Editions Rivages (mars 2018)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *