Le chien noir, Lucie Baratte

le-chien-noir_lucie baratte

Une jeune et jolie princesse, Eugénie, vit recluse dans son château. Elle est retenue enfermée par son père, le Roi Cruel, à la discipline de fer, qui ne supporte aucun écart de son peuple ou de sa propre fille, écrasant tout le monde sous une montagne de décrets.
Voulant se débarrasser de cet élément de désordre, il est prêt à donner sa fille au premier qui traversera le pont et aura une fortune plus élevée que sa dot.

Au bout d’un certain temps et d’un temps certain se présente un roi. Il n’est connu de personne, vient d’un pays si lointain que le Roi Cruel n’y a jamais imposée sa soif de conquête. Le Roi Barbiche est étrange, très sombre, il est très mystérieux et entourée d’une aura de brutalité, alors qu’il se montre assez compréhensif, patient et doux envers Eugénie.

Ni une ni deux, les voilà dès le soir mariés. Et embarqués pour rejoindre le château de Barbiche. En chemin Eugénie sauve et accueille un chien noir errant.

Un conte fantastique court, efficace, et prenant. Lucie Baratte décrit magnifiquement les paysages, le château, les personnages. Une histoire inquiétante, qui poisse sous le liquide noir qui suinte des murs, qui gèle les peaux tant le soleil ne parvient jamais à réchauffer l’île et les pierres du château, qui inquiète avec la violence brutale et soudaine, avec la manipulation perverse opérée par le roi Barbiche.
On tremble pour Eugénie, jeune ingénue vif d’esprit, et dont la soif de connaissance et la curiosité la mèneront évidemment à des découvertes angoissantes.

Lucie Baratte nous offre un conte aux apparences classiques, mais qui renferme beaucoup de noirceur et aux touches d’une réelle modernité. On y retrouve évidemment des références aux grandes oeuvres fantastiques, avec la puissance d’un livre qui fait de son personnage féminin principal une figure du pouvoir de l’émancipation féminine. Dans une forte dénonciation de la domination masculine dans une société patriarcale, Le Chien Noir résonne avec beaucoup d’acuité par rapport au monde d’aujourd’hui et à sa nécessaire remise en question.

Editions Le Typhon (mars 2020)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.