Les Bordes, Aurélie Jeannin

Le mois de juin. Comme chaque année, Brune part avec ses deux enfants rejoindre son mari chez ses beaux-parents.

Les Bordes, cette famille où elle n’a pas sa place, où personne ne lui adresse la parole. Où son mari joue la zone neutre pendant que sa femme serre les dents, décompte les heures avant de pouvoir enfin quitter ce lieu.
Les Bordes, c’est aussi le lieu-dit, cet endroit où Brune se sent toujours en porte-à-faux. Où les secrets de famille pèsent dans les silences.

Aurélie Jeannin, de sa plume directe, sans artifice, nous immerge dans les pensées de Brune. Femme devenue mère, femme qui pose un regard lucide et franc sur son amour absolu pour ses enfants, mais aussi ces moments où elle n’en peut plus de leur présence, de l’attention qu’ils demandent, des sacrifices qu’elle doit faire. L’envie viscéral de les protéger et le besoin intense de solitude.

Ce récit est d’une force bouleversante. Rarement un roman a parlé avec tant d’acuité de la maternité, de ses contradictions, de la déroute d’une mère qui se bat pour ne pas sombrer.

Editions Harper Collins (janvier 2021)

Pour continuer avec cette autrice, vous pouvez aussi lire Préférer l’hiver (parution en poche : janvier 2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.