Les mangeurs d’argile, Peter Farris

les mangeurs d'argile peter farrisJesse a 14 ans lorsque son père meurt d’une chute en forêt. Son père avec qui il était très proche, qui lui apprenait la chasse, la forêt… Sa famille, maintenant, c’est sa belle-mère avec qui il a des rapports distants, et sa petite sœur qu’il aime tendrement.
Il reste aussi son oncle, un prédicateur charismatique et ambitieux.

Jesse erre en forêt, à chercher des réponses, à faire taire sa peine. La forêt où il se sent chez lui, qui est son domaine. Où un homme sdf, en fuite, rôde. Billy, ancien militaire, déserteur, terroriste, recherché depuis des années, va révéler à Jesse que l’accident de son père n’en est peut-être pas tout à fait un.

Des mafieux tournent autour de l’oncle.
Un oncle vénal, violent, manipulateur.
Sa belle-mère semble cacher quelques secrets.
Le shérif est louche.

Les mangeurs d’argile est à la fois un livre au suspens haletant et un roman social très noir. Telles des figures emblématiques d’une Amérique pourrie de l’intérieur par l’appât du gain, les personnages de Peter Farris sont menteurs, manipulateurs, violents et individualistes.
L’auteur dénonce les travers de la religion, de la guerre, des armes à feux, de la cupidité.
Jesse, et avant lui son père, apparaissent tels des anges déchus, naïfs, purs, loyaux avec un rapport respectueux à la nature. Un espoir pour une humanité en dérive.

Éditions  Gallmeister 2019)
Traduit par Anatole Pons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.