Les vilaines, Camila Sosa Villada

Tante Encarna trouve un bébé abandonné dans un parc de Cordoba en Argentine, où elle et ses filles louent leurs corps.

Ensemble, elles retournent dans la grande villa où elles cohabitent. Une communauté de trans soudée, luttant contre les coups, la pauvreté et l’injustice. Se voulant reines mais terminant souvent dans l’anonymat et la misère.

Dans ce premier roman, Camila Sosa Villada fait le portrait tendre et vibrant de ces femmes qui sont nées dans le mauvais corps, et qui n’ont comme choix de vie que celui de la prostitution.
A la fois récit réaliste et conte sombre et poétique, Les Vilaines délivre un message fort de sororité, d’amour de la vie, malgré les violences subies, les meurtres, la peur au ventre en permanence…

Editions Métailié (janvier 2021)

Traduit par : Laura Alcoba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.