Nickel Boys Colson Whitehead

Ce camp de redressement pour mineurs s’appelle Nickel « parce que leur valeur ne vaut pas 5 cents. Cette prison vous brisait vous déformait, vous rendait inapte à une vie normale ». C’est le sort d’Elwood Curtis brillant élève noir, promis à l’université qui fut jugé à tort d’un vol d’une Plymouth. L’enfer s’opère sous les ordres d’une brute nommée Spencer dont « chaque pli de son uniforme semble assez net pour être tranchant faisant de lui une lame ambulante. Notre héros est brutalisé parce qu’il est savant, et surtout noir. Les lois ségrégationnistes restent en vigueur, et la haine raciale est présente. Colson Whitehead lauréat du prix Pulitzer 2017 pour Underground Railroad est magistral dans son écriture fluide, percutante, troublante tant la violence humaine est puissante. Le racisme anti noir est glacial ; la présomption d’innocence des noirs n’existe pas ; l’accusation est immédiate et plébiscitée par les blancs négationnistes. Les discours de Martin Luther King qui prônent un semblant de révolte et d’insoumission restent vains. 

Un roman à lire, témoignage d’une époque pas si lointaine et qui résonne encore aux États-Unis.

Parution Aout 2020

Editions Albin Michel

Prix Pulitzer 2020

Palmarès Les 100 livres de l’année 2020 – Lire-Magazine LittérairePalmarès Les 30 livres de l’année 2020 –  Le Point; Palmarès 2020 – Les Inrocks; Palmarès Les 30 meilleurs livres de 2020 – Le Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.