Pacifique, Stéphanie Hochet

pacifique hochet rivagesGuerre 39-45. Un jeune pilote japonais est sur le point d’effectuer une mission suicide : faire écraser sur avion sur la flotte américaine. Encore gorgé de patriotisme, la peur et le doute s’installent quand même en lui. Son sacrifice servira-t-il à quelque chose ? Il commence alors une introspection, se rappelant son enfance, son éducation, ses idéaux… qui l’ont menés jusque là.

Un livre doux et tendre envers ce jeune japonais, Isao, terrorisé à l’idée de sacrifier sa vie pour son pays, tout en en mesurant l’honneur et le devoir. On découvre comment il a été endoctriné par sa grand-mère, dès son plus jeune âge, son esprit modelé à un patriotisme aveugle. Isao a vécu longtemps isolé – cours particuliers – puis a rejoint l’école de pilote. La réussite et la primauté de l’honneur avant tout.
Stéphanie Hochet déroule son récit avec finesse, poésie et intelligence. On s’attache immédiatement aux personnages, on les comprend, et on aimerait voir Isao échapper à son destin, trouver l’amitié, rencontrer l’amour, avoir des passions…

Un roman court et intéressant sur cette jeunesse prompte à tout donner pour soutenir son pays dans la guerre, sur la force (ou la chance) qu’il faut pour se déconstruire quand on a été formaté.

Ed. Rivages, 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.