Vera, Karl Geary

vera karl geary rivagesHistoire de Sonny, un ado coincé dans une vie terne. Famille pauvre, famille de taiseux. Sonny ne veut pas prendre le chemin d’études dans le manuel, devenir ouvrier, mais il ne sait pas non plus quoi et comment faire autrement. Sonny qui est dans une école « de bourges », un lycée d’études générales, qui pourrait avoir sa chance, mais qui n’y trouve pas sa place.

Il est le pauvre, le débile, le voleur.
Sonny qui vole des bouts de vélos pour s’en construire un.
Sonny qui bosse le soir à la boucherie pour gagner quelques pièces, mais refuse de s’imaginer en faire son métier.
Sonny qui aide son père le week-end pour des travaux de bâtiments, et gagne encore trois pièces.
Des pièces, et des trésors d’objets qu’il planque dans une cachette secrète de la salle de bain. Lui qui rêve de s’échapper.
Il retrouve parfois Sharon à l’Antre des Chats, un coin sombre et planqué sur des rochers. Ensemble ils fument, boivent, et cassent leurs peines en silence, en se chahutant.

Puis Sonny croise Véra, la belle et énigmatique femme riche qui vit toute seule dans sa grande maison.
Immédiatement fasciné, attiré, aimanté, il va se rapprocher d’elle, et une troublante relation va naître, qui va les sauver, un peu, tous les deux, de leur solitude.
Lire la suite

N’essuie jamais de larmes sans gants, Jonas Gardell

n'essuie jamais de larmes sans gantsAnnées 80, Suède, principalement Stockholm.
La communauté gay (masculine).
En Suède, fin 70, on vient de dépénaliser l’homosexualité. Mais… qu’on ne se méprenne pas. Ce n’est pas que l’homosexuel est considéré comme normal, non. Il est reconnu, mais reconnu malade, et relevant de la psychiatrie.
N’empêche c’est un pas en avant à l’époque.
Seulement, début des années 80 le fléau SIDA surgit.
Et là, tous ceux qui pensaient, qui essayaient, qui luttaient, pour l’égalité, la reconnaissance, et le droit à une vie normale, sont considérés comme de pestiférés.

Le livre de Jonas Gardell raconte tout ça.
A travers le portrait d’un groupe d’hommes de différents âges, personnalités, parcours, et engagements, il dresse un tableau impressionnant de détails, de documentations, de témoignages et de force de toute la communauté homosexuelle. Lire la suite

Nature morte avec Pivert, Tom Robbins

nature morte avec pivert robbins

En quelques mots : une princesse, qui décide que l’amour n’est pas pour elle part à Hawaï pour un festival écolo et féministe. Elle rencontre un homme excentrique et fasciné par ses cheveux roux, mais aussi un homme en cavale.
Et BOUM.
Histoire d’amour entre une princesse sans royaume et un poseur de bombes aléatoires.
Déchaînement des passions et délires psychico-spatio-temporel.
Vous y êtes, c’est fou, c’est délirant, jubilatoire, passionnant, c’est du Tom Robbins !

Lire la suite

Corps sonores, Julie Maroh

corps sonoresQuébec. D’un été à l’autre. De courtes histoires, des moments de rencontres, de tranches de vie de couples, de sexe sans lendemain, des promesses, de fuites.
A travers cette bande dessinée, Julie Maroh semble vouloir aborder tous les aspects des relations amoureuses chez les 25-35 ans, de nos jours, et y parvient avec une véritable justesse, beaucoup de sensualité, de tendresse, de psychologie. Lire la suite

Gabacho, Aura Xilonen

gabacho-xilonenGabacho, avant tout, c’est une langue qui frappe, qui surprend, désarçonne, fait rouler dans la poussière, et se relever les poings dressés, prêt à prendre des coups.
Haletant. Saccadé. Une respiration tendue.
C’est toute la vie de Liborio qui surgit dans ces lignes. Lui, le narrateur. Un immigré clandestin. Un mexicain qui a franchit la frontière dans une rage de vivre, de survivre, qui ne le quitte jamais, et qui se retrouve dans une ville obscure des États-Unis, probablement en transition, en tout cas en quête d’une nouvelle vie. Lire la suite