Invasion, Luke Rhinehart

invasion rhinehart forges de vulcain

Tout est plutôt tranquille dans la famille Morton. Ils vivent dans une petite ville où tout le monde les connaît. Billy est un vieux pêcheur, Lita sa femme est une avocate engagée qui a tout laissé tomber par dépit, leurs deux fils Lucas et Jimmy, dans le genre vifs, intelligents et bons petits gars.

Un jour de pêche, un drôle de poisson surgit des mers. Une petite boule poilue. Sans visage, sans bouche, sans yeux, sans membre. Mais qui semble douée d’une certaine intelligence.
Billy l’invite chez lui. La boule de poil suit.

Baptisée Louie par la famille, ce « ballon de plage gris » va se développer, sa forme et sa taille restent les mêmes, mais il va de plus en plus interagir avec son environnement. Des jeux avec les enfants, aux longs moments passés devant l’ordinateur, il s’adapte.
Il peut moduler son corps, lui faire prendre plein de formes, et ne semble pas ressentir la douleur.

Et il va s’avérer que Louie est un extraterrestre, et qu’il n’est pas venu seul. Lire la suite

Une bouche sans personne, Gilles Marchand

Un comptable plabouche sans personnenqué dans sa routine, son petit appart parisien, sa petite vie solitaire, ses habitudes rassurantes, et derrière son écharpe, se raconte.
Ça paye pas de mine au début. On se laisse faire. L’écriture est fluide, sympa. Le regard sur les autres est juste ce qu’il faut de piquant, méfiant, et drôle, et triste. On sent évidemment le truc plus profond qui vient titiller la curiosité.
Parce que le type, il cache un truc sous son écharpe, une malformation, une cicatrice, une plaie. Quelque chose de Secret, du passé enfoui.

Il retrouve ses potes tous les soirs, ou presque, au café. Quatre solitaires qui boivent des cafés arrosés de whisky, discutent (ou pas), tapent le carton (ou pas), se confient (peu). Lisa, la barmaid si jolie et pleine d’attentions. Thomas, qui croit avoir des gosses qu’il n’a jamais eu. Sam qui reçoit des lettres de sa mère décédée.
Le comptable, lui, ne s’est jamais confié sur rien de sa vie privée. En 10 ans. Ils n’ont jamais rien demandé. Puis un jour, l’écharpe se retrouve imbibée de café. Il ne peut envisager de l’ôter, il préfère fuir.
Quand il reviendra au bar, les questions vont surgir. Et… il va se décider à parler. A raconter. Se raconter. Lire la suite