Les filles de Salem, Thomas Gilbert

les-filles-de-salemUne plongée passionnante et terrifiante dans l’univers étriqué et oppressant de la colonie de Salem, en Nouvelle-Angleterre, au 17e siècle. Un village dont le nom restera tristement célèbre pour l’affaire dite des « Sorcières » qu’Abigail nous raconte, elle qui, à 17 ans, fut une des victimes de l’obscurantisme et du fanatisme religieux à l’œuvre. Tout commence quand un jeune garçon lui offre un joli petit âne en bois sculpté… (présentation de l’éditeur)

L’histoire commence tranquillement, tout en douces couleurs de printemps/été, à la campagne. Petit village, champs de blés et forêt luxuriante. Abigail vit paisiblement, avec son père et sa belle-mère. Puis… les choses, petit à petit, prennent un tour plus oppressant, angoissant, terrifiant. Les pages s’obscurcissent au fur et à mesure que le puritanisme puise dans la haine et la violence. Les figures prennent des allures démoniaques. Les décors des airs de cauchemars. Lire la suite

Ideal Standard, Aude Picault

ideal-standard aude picault dargaudClaire c’est la nana normale. Un bon boulot (infirmière en néonatalogie) où elle se sent bien, des amies, la trentaine. Sauf… qu’elle n’arrive pas à trouver un homme pour partager sa vie. Et ça l’obsède, la mine, la désespère, la met en colère.
Pourtant elle essaye, elle enchaîne les rendez-vous, les conquêtes, les histoires. Parfois son esprit s’égare à déjà s’imaginer sur son petit nuage rose d’un mari, un enfant. Mais, ses relations ne tiennent pas plus de trois mois. Lire la suite

S’enfuir, Guy Delisle

s-enfuir-recit-d-un-otage« Être otage, c’est pire qu’être en prison. En prison, tu sais pourquoi tu es là et à quelle date tu vas sortir. Quand tu es otage, tu n’as même pas ce genre de repères. Tu n’as rien. »
Et oui c’est la quatrième de couverture, tout est dit en quatre phrases.

Guy Delisle nous retranscrit le cheminement de pensée d’un otage (Christophe André) qui du jour au lendemain se retrouve en captivité sans repères. Lire la suite