Les vilaines, Camila Sosa Villada

Tante Encarna trouve un bébé abandonné dans un parc de Cordoba en Argentine, où elle et ses filles louent leurs corps.

Ensemble, elles retournent dans la grande villa où elles cohabitent. Une communauté de trans soudée, luttant contre les coups, la pauvreté et l’injustice. Se voulant reines mais terminant souvent dans l’anonymat et la misère.

Dans ce premier roman, Camila Sosa Villada fait le portrait tendre et vibrant de ces femmes qui sont nées dans le mauvais corps, et qui n’ont comme choix de vie que celui de la prostitution.
A la fois récit réaliste et conte sombre et poétique, Les Vilaines délivre un message fort de sororité, d’amour de la vie, malgré les violences subies, les meurtres, la peur au ventre en permanence…

Editions Métailié (janvier 2021)

Traduit par : Laura Alcoba

Richesse oblige, Hannelore Cayre

hannelore cayre richesse oblige articleLe récit se passe en deux temps : l’histoire de Blanche de Rigny, une jeune femme handicapée, amie d’une colosse en jogging (Hildegarde, rien que ça), avec une gamine (Juliette), un père toujours absent à qui elle ne parle plus, et une mamie chouette.
Blanche, s’est toujours débrouillée toute seule, ne s’est jamais laissé abattre, et n’hésite pas à quelques magouilles pour remplir un peu plus le réfrigérateur.
Un jour elle découvre qu’elle est peut-être issue d’une famille richissime, et va mener l’enquête.

En parallèle, l’histoire des De Rigny, en 1870, alors que la guerre contre les prussiens fait des ravages, et que l’armée recrute le plus possible d’hommes. Les riches trouvent la parade en achetant des plus pauvres qu’ils envoient à leur place sur le front. Une pratique d’esclavagiste répandue.
Auguste De Rigny ne veut pas faire la guerre, mais est rongé de culpabilité à l’idée d’envoyer un autre se battre. Mouton noir de la famille, il a des idées communistes, et rejoint les groupes de jeunes intellectuels plein d’idéaux d’égalité. Lire la suite

La montagne rouge, Olivier Truc

la-montagne-rouge-olivier-truc-editions-metailieEt nous revoilà replongés en Scandinavie pour le troisième polar d’Olivier Truc spécialiste des pays nordiques et baltes.

Klemet et Nina sont toujours de la police des Rennes. Mais l’intrigue se passe dans le sud de la Laponie, loin de leur point de base.
Des éleveurs découvrent, dans un enclos pour l’abattage annuel des rennes, un squelette sans tête. L’age du squelette est déterminant, car il y a un procès en cours entre les forestiers et les éleveurs. À savoir qui était présent à l’origine de l’exploitation des terres de la Laponie, bûcherons avec des papiers officiels ou éleveurs lapons sans papiers officiels mais qui revendiquent leurs présences antérieures aux bûcherons.

Lire la suite