Une bouche sans personne, Gilles Marchand

Un comptable plabouche sans personnenqué dans sa routine, son petit appart parisien, sa petite vie solitaire, ses habitudes rassurantes, et derrière son écharpe, se raconte.
Ça paye pas de mine au début. On se laisse faire. L’écriture est fluide, sympa. Le regard sur les autres est juste ce qu’il faut de piquant, méfiant, et drôle, et triste. On sent évidemment le truc plus profond qui vient titiller la curiosité.
Parce que le type, il cache un truc sous son écharpe, une malformation, une cicatrice, une plaie. Quelque chose de Secret, du passé enfoui.

Il retrouve ses potes tous les soirs, ou presque, au café. Quatre solitaires qui boivent des cafés arrosés de whisky, discutent (ou pas), tapent le carton (ou pas), se confient (peu). Lisa, la barmaid si jolie et pleine d’attentions. Thomas, qui croit avoir des gosses qu’il n’a jamais eu. Sam qui reçoit des lettres de sa mère décédée.
Le comptable, lui, ne s’est jamais confié sur rien de sa vie privée. En 10 ans. Ils n’ont jamais rien demandé. Puis un jour, l’écharpe se retrouve imbibée de café. Il ne peut envisager de l’ôter, il préfère fuir.
Quand il reviendra au bar, les questions vont surgir. Et… il va se décider à parler. A raconter. Se raconter. Lire la suite

L’avancée de la nuit, Jakuta Alikavazovic

avancee de la nuit alikavazovicPaul, un étudiant classique, tranquille, avec ses potes, ses études et ses petits boulots. Qui a une petite honte refoulée d’être d’un milieu modeste.

Il bosse la nuit dans un hôtel de la chaîne Elisse. Et y fait la connaissance d’Amélia. Fille richissime, qui vit à l’hôtel. Fille à la chevelure flamboyante. Fille mystérieuse et magnétique. Fille écorchée, sombre, et volatile. Comme un papillon de nuit.
La nuit, l’obscurité, ce qui va leur permettre de se trouver, de se réunir. Ce temps où tout devient force et intensité. Pour le meilleur et pour le pire.

L’avancée de la nuit parle d’amour, d’amour complexe, de destruction, de solitude. De la guerre (Bosnie). Des racines (du mal ?) : les mères absentes, en fuite ou décédée, dont la disparition a creusé le coeur de Paul et Amélia, a créé un déséquilibre, un creux au bord duquel ils se tiennent. Ou sombrent. Lire la suite

Les Royaumes de feu, t.1 la prophétie, T.T. Sutherland

c_les-royaumes-de-feu-tome-1la-prophetie_7495[Tome 1/5 – Série terminée]

Et voilà une nouvelle dragonnade dans les rayons des librairies. Dans ce premier tome (La prophétie), cinq jeunes dragons, tous nés la nuit la plus claire, sont les détenteurs d’une prophétie. Ils pourront mettre fin la guerre et apporter la paix au royaume de Pyrrhia. Ils se nomment Argil, Tsunami, Gloria, Comète et Sunny. Ils sont enfermés dans le creux d’une montagne et ne peuvent sortir car ils sont protégés par une dragonne qui se prénomme Crécelle. Elle les entraîne dûrement voir méchamment (et pourtant!!!).

Lire la suite

Otages intimes, Jeanne Benameur

otages intimes, jeanne benameurÉtienne, Photographe Reporter a été pris en otage lors d’une de ses expéditions. L’histoire commence le jour de sa libération. Dans un avion, les yeux d’abord bandés, en compagnie d’un homme armé, Étienne est fébrile. Sa peur, sa colère, ce qui lui a permis de tenir, ses souvenirs, ses questionnements, ce qui l’a rongé, tout tourne dans sa tête.
Préférant se réfugier dans la vieille maison familiale, à la campagne, auprès de sa mère, il va essayer de trouver dans la force et la stabilité de son enfance, de ses bons souvenirs, de la nature, de ses vieux amis de toujours, un appui grâce auquel reprendre pied dans l’existence.
Seulement, il a changé. En lui, il y a des émotions, des pensées et des envies qu’il n’y avait pas avant.
Et sa mère et ses amis ne sont plus, non plus, vraiment les mêmes qu’avant. Ou alors ils sont devenus tous trop différents ?
Tous ont en eux des émotions et des envies enfouies dont ils sont les Otages Intimes. Ce moi qu’ils font taire pour préserver l’autre, se préserver soi, pour continuer à avancer. Mais la limite est fine. A se taire soi ne finit-on pas par s’étouffer ? Lire la suite

Les fiancés, Déborah Lévy-Bertherat

Les fiancés, Déborah Levy-BertheratMax et Madeleine. Deux vieux déjà en dehors du monde. Accrochés à ailleurs. Au passé.
Ils se rencontrent. Madeleine croit retrouver son ancien amour de jeunesse en Max. Max tombe fou amoureux d’elle, et enfile le rôle du jeune René, mort il y a si longtemps.
Max qui va tout faire pour connaître Madeleine, grignoter leurs petits moments de tendresse comme des bonbons précieux.
Ils s’apporteront une forme de bonheur. Et laisseront petit à petit remonter les vieux souvenirs enfouis. Ceux qu’ils ont enterrés loin par peur qu’ils ne les détruisent, ils vont les affronter, les apprivoiser. Lire la suite