Encabanée, Gabrielle Filteau-Chiba

Janvier, Anouk raconte son quotidien dans une cabane forestière de Koumaraska (Québec). Celle qui a tout quitté pour vivre en complète autarcie en plein hiver découvre les difficultés de cette vie rude, où chaque geste est fait pour la survie, où tout son corps est mis à l’épreuve.

Lire la suite

Jours à Leontica, Fabio Andina

On pourrait dire qu’il ne se passe rien dans ce livre. Et pourtant. Il est fascinant, il y a une lente progression, vers un point culminant, comme ces longues marches que le narrateur et le Felice font ensemble.
Chaque matin, alors que l’aube ne pointe pas encore, ils partent tous deux dans la montagne, et grimpent. Le temps est froid, proche de l’hiver, il y a la pluie, puis la neige. Mais chaque matin, le même rituel : se retrouver, et monter jusqu’à la gouille, une sorte de mare isolée au milieu des arbres et des rochers. Arrivés là, ils plongent chacun à leur tour. Nus. Selon le temps, ils doivent même en briser la glace pour pouvoir s’immerger. Puis, ils se laissent sécher à la brise (très) fraîche du jour qui se lève.

Lire la suite

Préférer l’hiver, Aurélie Jeannin

preferer l'hiver aurelie jeanninDeux femmes, une mère et sa fille, endeuillée, meurtrie, ont tout quitté. Elles sont parties, trouver refuge dans une cabane, au coeur de la forêt. Elles vivent là, à se nourrir de l’essentiel – de leurs récoltes, de leurs quelques courses faites dans la ville la plus proche, à plus d’1h30 en voiture – à lire, se partager les mots des autres, pour mettre un son, une image, sur ce monde qu’elles ont fui, qu’elles ne comprennent plus.

La narratrice, la fille, raconte leur quotidien, leur douleur et leur force.

Aurélie Jeannin signe un roman à l’écriture intense, des phrases concises où le lecteur devra se faire une place, laisser les émotions brutes résonner comme un écho dans le silence d’une forêt en plein hiver. Un style âpre où le givre craque, la neige étouffe les bruits, les animaux se blottissent, où ces deux femmes apprennent à vivre leur solitude et leurs pertes. Un livre qui ne raconte pas le deuil, mais le rend palpable, lui donne chair, comme un compagnon douloureux mais nécessaire. Un livre qui parvient à faire sentir la puissance de la résilience de ces deux femmes.

Editions Harpercollins (2020) 

Une histoire des loups, Emily Fridlund

une histoire desloups fridlund gallmeisterFin fond du Minnesota, Madeline vit avec ses parents dans une petite bicoque isolée. Elle passe ses journées à faire du canoë, se balader dans la forêt avec ses chiens, Elle est un peu une enfant sauvage, on apprend petit à petit qu’elle a d’abord grandi dans une  sorte de communauté hippie de retour à la nature. Madeline gère un assez mal les codes sociaux, la communication légère. Et n’a pas d’ami.
Les choses changent doucement, lorsqu’une famille s’installe sur la rive du lac opposée à la sienne. Après les avoir observé de loin, aux jumelles, elle finit par tomber sur la jeune mère, Patra, et son petit garçon, Paul.
Patra lui demande son aide, pour garder Paul. Et petit à petit, Madeline va intégrer cette famille, dont Leo, le père et mari est absent. Lire la suite

Ethan Frome, Edith Wharton

ethan frome edith wharton pocheDébut XXème. Le fin fond du Massachusetts. Un hiver enneigé. Ethan Frome vit dans sa ferme, isolé, avec sa épouse et une autre femme. Ethan Frome, un homme taciturne, mystérieux, silencieux et au corps tout de travers.
Qu’est-il arrivé à cet homme ? Le narrateur, un homme de passage est intrigué. Il questionne autour de lui, mais tombe rapidement sur des silences. Puis un jour, ils se retrouvent à devoir se côtoyer régulièrement, à traverser les campagnes enneigées dans leur chariot. Lire la suite