N’essuie jamais de larmes sans gants, Jonas Gardell

n'essuie jamais de larmes sans gantsAnnées 80, Suède, principalement Stockholm.
La communauté gay (masculine).
En Suède, fin 70, on vient de dépénaliser l’homosexualité. Mais… qu’on ne se méprenne pas. Ce n’est pas que l’homosexuel est considéré comme normal, non. Il est reconnu, mais reconnu malade, et relevant de la psychiatrie.
N’empêche c’est un pas en avant à l’époque.
Seulement, début des années 80 le fléau SIDA surgit.
Et là, tous ceux qui pensaient, qui essayaient, qui luttaient, pour l’égalité, la reconnaissance, et le droit à une vie normale, sont considérés comme de pestiférés.

Le livre de Jonas Gardell raconte tout ça.
A travers le portrait d’un groupe d’hommes de différents âges, personnalités, parcours, et engagements, il dresse un tableau impressionnant de détails, de documentations, de témoignages et de force de toute la communauté homosexuelle. Lire la suite