Arènes de Négar Djavadi

« L’histoire de l’humanité est jonchée de vies détruites à cause d’une minute d’inattention ou de négligence, ou d’un évènement sans importance, mais qui fait basculer soudain dans l’horreur. »

Benjamin Grossman enfant des quartiers populaires du nord est de Paris, directeur de BeCurrent, une société de production télé, est projeté dans l’aréne. Avec lui, le présumé voleur de son téléphone portable, mort et tabassé par une flic, les jeunes des quartiers qui revendiquent la mort outrageuse de ce jeune, les leaders d’opinion, les défendeurs des musulmans, une candidate à la mairie de Paris, les communautés ethniques sont les acteurs de l’arène.

Négar Djavadi porte un regard assez incisif et violent sur notre société où toutes les souffrances, le mal et la précarité cohabitent. Un roman explosif ou la fiction dépasse la réalité mais de peu.

Editions Liana Lévi (Septembre 2020)

En dédicace le 3 Octobre à partir de 15/30 à la Librairie Maruani

La désorientale, Négar Djavadi

la desorientale, djavadi[Dédicace le dimanche 11 décembre, à 16h30]

[Rentrée Littéraire 2016]
[Prix du Style – Prix Lire – Prix Folies d’encre]

Kimiâ, narratrice de ce roman, est une iranienne immigrée en France. Partie à dix ans de son pays d’origine, elle s’est installée à Paris avec sa famille pour démarrer une nouvelle vie, loin de la dictature, des bombardements et des arrestations arbitraires habituels en Iran dans les années 70. Lire la suite