La femme de pouvoir, Eric Découty

Début des années soixante-dix, Simon Kaspar, jeune inspecteur entré à la Brigade  mondaine, cherche à élucider le triste meurtre de trois prostituées à Paris. 

Lire la suite

La carte postale, Anne Berest

Myriam née Rabinovitch a reçu en 2003 une étrange carte postale représentant l’Opéra de Paris. Son émetteur est anonyme. Au verso sont inscrits les noms de ses parents, de son oncle et de sa tante, assassinés à Auschwitz en 1942. Vingt ans plus tard, sa fille et sa petite fille décident de remonter le temps et de plonger dans l’histoire de cette famille juive originaire de Moscou qui, après être passée par la Lettonie et la Palestine, avait choisi d’aller vivre à Paris.

Lire la suite

Les oiselles sauvages, Pauline Gonthier

Pour son premier roman, Pauline Gonthier dresse le portrait de deux jeunes femmes découvrant le féminisme. L’une dans les années 70 et l’autre en plein cœur des années 2010-2020, à l’orée de la nouvelle vague féministe.
A travers leurs rencontres, et leurs expériences, elles vont découvrir les injustices subies par les femmes, elles vont apprendre à se déconstruire.

Lire la suite

Faubourg Montmartre Yves Azeroual

pègre mafia paris drogue police

L’auteur nous plonge dans l’univers des pieds noirs d’Algérie débarquant en France assoiffés de réussite pas très honnête. Les quatre frères « Z » ( pour Zemour) sont des cas pratiques du code pénal comme les surnomme l’inspecteur Chavin: proxénétisme, braquages, rackets, cercles de jeux clandestins, trafics d’armes, des courses hippiques et de tableaux, de comptes bancaires, l’ombre de  la pègre et les bandes de voyous règnent sur les territoires du Faubourg Montmartre et au delà. On y retrouve des bandes rivales, les Atlan, les Dadoun , les Perret, les Gitans, les Corses, et les Italiens des caïds barbares sans état d’âme. Cet univers est décrit comme dans les films d’Alexandre Arcady avec le Grand Pardon, du Clan des Siciliens d’Henri Verneuil ou encore les Tontons Flingeurs de Georges Lautner. On y découvre le Paris des années 60 en pleine gloire, où l’argent coule à flot, où les signes extérieurs de richesse sont abondants au mépris du qu’en dira t-on . Comme tous ces voyous, on se laisse attendrir par la générosité et la tendresse de Dédé pour sa complice Catherine S, par les valeurs patriarcales de protection vis à vis de ceux qui lui seront redevables. Un roman noir et viril qui se dévore.

Yves Azéroual, journaliste, documentariste, a publié plusieurs ouvrages sur la politique française et sur Israël. Rédacteur en chef et producteur éditorial d’émissions et de magazines à la télévision, il est le co-fondateur de la chaine d’informations i>télévision et le créateur de l’émission « Secrets d’Histoire ». Il est également l’auteur de Mufti (Le Passeur, 2020)

Edition Le Passeur ( avril 2021)

Arène, Négar Djavadi

« L’histoire de l’humanité est jonchée de vies détruites à cause d’une minute d’inattention ou de négligence, ou d’un évènement sans importance, mais qui fait basculer soudain dans l’horreur. »

Benjamin Grossman enfant des quartiers populaires du nord est de Paris, directeur de BeCurrent, une société de production télé, est projeté dans l’aréne. Avec lui, le présumé voleur de son téléphone portable, mort et tabassé par une flic, les jeunes des quartiers qui revendiquent la mort outrageuse de ce jeune, les leaders d’opinion, les défendeurs des musulmans, une candidate à la mairie de Paris, les communautés ethniques sont les acteurs de l’arène.

Négar Djavadi porte un regard assez incisif et violent sur notre société où toutes les souffrances, le mal et la précarité cohabitent. Un roman explosif ou la fiction dépasse la réalité mais de peu.

Editions Liana Lévi (Septembre 2020)

En dédicace le 3 Octobre à partir de 15/30 à la Librairie Maruani