Le monarque des ombres, Javier Cercas

Mi-(auto)biographie mi-récit historique, ce livre par un des plus grands auteurs espagnols contemporains donne un point de vue unique sur la guerre d’Espagne.

Javier Cercas, écrivain espagnol de renom et fervent républicain de gauche, dont les idées sociales et politiques ont largement été exposées dans ses précédents écrits (dont le fameux Les Soldats de Salambre), révèle ici que, non seulement il vient d’une famille de droite qui a soutenu le franquisme pendant la guerre, mais que, pire encore, il a eu un grand-oncle engagé de son plein gré dans les troupes phalangistes ! Lire la suite

Rencontre avec Gaspard Gantzer

gantzer siri

Une belle rencontre avec Gaspard Gantzer, débat animé par la journaliste Françoise Siri, pour parler communication et politique.

La politique est un sport de combat, éditions Fayard.

Lire la suite

La désorientale, Négar Djavadi

la desorientale, djavadi[Dédicace le dimanche 11 décembre, à 16h30]

[Rentrée Littéraire 2016]
[Prix du Style – Prix Lire – Prix Folies d’encre]

Kimiâ, narratrice de ce roman, est une iranienne immigrée en France. Partie à dix ans de son pays d’origine, elle s’est installée à Paris avec sa famille pour démarrer une nouvelle vie, loin de la dictature, des bombardements et des arrestations arbitraires habituels en Iran dans les années 70. Lire la suite

Les brillants, t.1, Marcus Sakey

les brillants, marcus sakeyLes Brillants sont des personnes avec chacun un talent particulier : pouvoir décrypter tout code, parvenir à se faufiler entre les gens sans même qu’ils ne se rendent compte de votre présence, deviner vos gestes et réactions avant qu’elles ne se produisent…
Ils sont apparus dans les années 80. Comme ça. Sans explication : 1% de la population naît avec un de ces talent, plus ou moins puissant.
La société ne sait pas vraiment comment les intégrer. Les « normaux » sont souvent méfiants.
Jusqu’au jour où l’un d’eux fait bouleverse les marchés financiers et qu’un autre entre dans un restaurant et y massacre tout le monde.
A partir de là, une milice s’organise, pour traquer les terroristes. Et des structures sont mises en place pour les contrôler : comme une Académie où dès 8 ans, ils sont enfermés, leur identité effacée, leurs pouvoirs asservis. Lire la suite

La femme qui avait perdu son âme, Bob Shacochis

la femme qui avait perdu son ame, shacochisUne femme est assassinée. Une femme qui se révélera mystérieuse, aux multiples identités. Aux multiples personnalités. Ce livre s’ouvre sur une enquête autour d’elle et de sa mort, pour nous plonger progressivement dans une histoire d’une ampleur à la fois politique, sociale, familiale et historique.

Ce livre est un monument. 800 pages d’aventures, de suspens, de secrets de famille, d’espions, de terrorisme, d’amour, de vengeance. De la Croatie aux États-Unis, en passant par Istanbul et Haïti, Bob Shacochis un thriller politique palpitant. On ne lâche jamais sa multitude de personnages, qui se croisent et se font écho. Les fils se démêlent les uns après les autres, dévoilant toute la trame de cette épopée vengeresse, et laisse soufflé par le talent de l’auteur à tenir, tout le temps, son lecteur. On est jamais perdu.

A travers ce roman, c’est tout un pan de notre histoire qui transparaît. Et surgissent le questionnement sur la violence, l’individualité dans la collectivité, le pouvoir de certains hommes, la manipulation des médias et des informations, les rouages d’une politique pleine d’aspérités.  Tout ça, sans que Shacochis ne fasse de son livre un pamphlet indigeste. Bien au contraire, il parvient, avant tout, à en faire un livre terriblement humain.

Absolument Génial.

Éditions Gallmeister (01.01.16)