Le coeur synthétique, Chloé Delaume

[Dédicace le mercredi 14 octobre, 18h]

Après des années d’auto-fiction, des années d’essais, d’expérimentations linguistiques et personnelles, Chloé Delaume signe un livre sociétal, drôle, fluide, caustique, et féministe.

Adélaïde a une quarantaine d’années, vient de quitter son compagnon, s’installe dans un tout petit appartement, où les multiples livres emplissent les étagères, font des piles dans les coins, rétrécissent l’espace.
Atteinte de « l’épousite aigue », dès qu’elle rencontre un homme, croise un regard, s’imagine aussitôt la vie de couple, le confort matériel et la sécurité qu’elle apporte.
Mais, à son âge se pose aussi le problème de la « date de péremption » du corps. Une femme, dans notre société, c’est forcément beaucoup moins séduisant passé la quarantaine.

On va donc suivre Adélaïde dans ses pérégrinations de femme cherchant compagnon, faisant face à son invisibilité, aux échecs, aux déceptions, mais aussi, trouvant la force de dresser la tête petit à petit, de se détacher de ses diktats patriarcaux. Entourée de ses amies, dans des soirées où magie blanche et sororité lui permettent de se déconstruire pour mieux se reconstruire, entière dans un monde qui l’a disait « moitié de » tant qu’elle n’était pas en couple, elle va éclore à elle-même.

Un roman délicieux, piquant, où la langue de Delaume se délie dans un style où les mots dansent, virevoltent, frappent et sautillent.

Editions Seuil (août 2020)

Betty, Tiffany McDaniel

Betty, fille d’une blanche et d’un indien, dans les années 60, au cœur de l’Ohio. Issue d’une famille nombreuse, elle est la plus mate de peau. Et elle va nous raconter son histoire.

Betty, c’est un roman saga, on suit cette famille, on en découvre les secrets terribles, la solidarité et les rivalités, la vie en milieu rural, le racisme, la beauté et la richesse de la nature. Betty se fait la narratrice, la gardienne des mots, celle qui conjure le sort par des poèmes, ou lance des prières aux aigles. L’écriture comme un refuge, une force, une magie, Betty dresse le portrait de sa famille, avec vitalité, sincérité, et un grand sens de la justice.

Lire la suite

Chavirer, Lola Lafon

Les années 80. Cléo, 13 ans, d’une famille modeste, pratique la danse dans une MJC. Évidemment qu’elle rêve de s’échapper de sa ville de banlieue, évidemment qu’elle rêve de gloire, de sortir du lot. Mais est-elle assez douée, assez déterminée, pas trop mate ?
Quand Cathy, belle femme, gracieuse, charmeuse, élégante, l’aborde et lui parle d’une bourse à laquelle elle pourrait avoir droit, pour intégrer une école spéciale, où tous les jeunes de talent peuvent réaliser leurs rêves, Cléo est fascinée, happée, et prête à tout ce qu’elle peut pour séduire le jury.

À coups de petits cadeaux et de pression, Cathy l’entraîne dans un univers où les faveurs se monnayent, du temps contre un billet, un frôlement de genou contre un billet supplémentaire.

Le roman va se dérouler sur presque 40 ans, déroulant et dévoilant habilement des pans de la vie de Cléo, mais vus à travers les yeux de celles et ceux qu’elle a croisé, à des moments charnières de son existence.
On découvre ainsi, à la fois, la vie de cette jeune fille, puis de l’adulte, les étapes franchies, les rencontres déterminantes, les blessures apparentes, le mutisme. Cléo toujours accrochée à son rêve de danseuse, qui en connaîtra la discipline jusqu’à meurtrir le corps, le travail jusqu’à l’esclavagisme.
Une femme qui va tenter de s’oublier, mais qui laissera des traces bouleversantes chez ceux et celles qu’elle va croiser.

Lire la suite

Des vies à découvert, Barbara Kingsolver

Deux récits parallèles se répondent, s’alimentent, se font écho : celui de Mary Treat, scientifique botaniste, et entomologiste célèbre du XIXe siècle, et celui de Willa Knox, journaliste au chômage prise dans les filets d’une vie qui s’écroule.
Deux périodes qui se font incroyablement écho avec ce qui se passe aujourd’hui, avec le gouvernement actuel américain.

Tout se passe à Vineland (New Jersey), une ville utopiste, créé par Charles Landis, société utopique sans alcool basée sur l’agriculture et la pensée progressiste. Un lieu où la société aurait du mieux vivre, mais où les inégalités sociales et la fermeture aux idées modernes vont creuser les écarts, au profit du promoteur politicien Landis.

Le parallèle entre Landis et Trump est plus que frappant : la mégalomanie, la fermeture aux théories scientifiques, la priorité aux riches… et l’aveuglement face aux problèmes sociétaux. Les descriptions de l’un, les sous entendus sur l’autre, sont très grinçants.

Lire la suite

Rencontres en Septembre et début Octobre 2020

Voici nos rencontres prévues en septembre, plus une partie de celles prévues en octobre.
Le petit macaron jaune signale les dédicaces des livres de la Rentrée Littéraire !