Billy Wilder et moi Jonathan Coe

Un petit bijou d’élégance et de raffinement pour le nouveau roman de Jonathan Coe. Au cœur de l’âge d’or hollywoodien, Calista jeune femme d’origine grecque se retrouve fortuitement à la même table que Billy Wilder. Son charme et sa jeunesse vont convaincre Billy de l’embaucher comme assistante traductrice sur son dernier tournage Fédora  qu ‘il tourne en Europe et en Grèce avec Marthe Keller, William Holden et Al Pacino . On apprend des choses sur l’intimité du réalisateur d’origine juive allemande d’Irma la Douce ou encore de Certains l’aiment chaud, sur la déportation de sa mère et des heures sombres et amères de la deuxième guerre mondiale. Billy Wilder est désormais dépassé par la vague de nouveaux réalisateurs comme Spielberg, Coppola ou Scorsese et amorce la fin de sa carrière.

Un roman pour les amoureux du 7eme art, sur le temps qui passe,  pour les nostalgiques d’une époque. Une pépite littéraire qui donne envie de se replonger dans la filmographie de ce génie.

Editions Gallimard (Avril 2021)

Faubourg Montmartre Yves Azeroual

pègre mafia paris drogue police

L’auteur nous plonge dans l’univers des pieds noirs d’Algérie débarquant en France assoiffés de réussite pas très honnête. Les quatre frères « Z » ( pour Zemour) sont des cas pratiques du code pénal comme les surnomme l’inspecteur Chavin: proxénétisme, braquages, rackets, cercles de jeux clandestins, trafics d’armes, des courses hippiques et de tableaux, de comptes bancaires, l’ombre de  la pègre et les bandes de voyous règnent sur les territoires du Faubourg Montmartre et au delà. On y retrouve des bandes rivales, les Atlan, les Dadoun , les Perret, les Gitans, les Corses, et les Italiens des caïds barbares sans état d’âme. Cet univers est décrit comme dans les films d’Alexandre Arcady avec le Grand Pardon, du Clan des Siciliens d’Henri Verneuil ou encore les Tontons Flingeurs de Georges Lautner. On y découvre le Paris des années 60 en pleine gloire, où l’argent coule à flot, où les signes extérieurs de richesse sont abondants au mépris du qu’en dira t-on . Comme tous ces voyous, on se laisse attendrir par la générosité et la tendresse de Dédé pour sa complice Catherine S, par les valeurs patriarcales de protection vis à vis de ceux qui lui seront redevables. Un roman noir et viril qui se dévore.

Yves Azéroual, journaliste, documentariste, a publié plusieurs ouvrages sur la politique française et sur Israël. Rédacteur en chef et producteur éditorial d’émissions et de magazines à la télévision, il est le co-fondateur de la chaine d’informations i>télévision et le créateur de l’émission « Secrets d’Histoire ». Il est également l’auteur de Mufti (Le Passeur, 2020)

Edition Le Passeur ( avril 2021)

L’octopus et moi, Erin Hortle

Lucy est en rémission d’un cancer des seins. Elle a décidé d’avoir des implants mammaires, et sans savoir pourquoi les demande d’une ou deux tailles plus grande qu’avant.
Après une lutte contre la maladie, les traitements, son corps malmené, elle ne se reconnaît plus, et ses nouveaux seins attirent des regards qui la troublent.
Elle s’est perdue.

Un jour, elle sauve une pieuvre, dans l’accident elle perd ses deux seins siliconés.
Après une séance de psy, elle passe devant un salon de tatouage, et au lieu de se refaire faire des seins, elle décide de se faire tatouer des pieuvres sur le tout le torse.

Lire la suite

J’ai couru vers le Nil, Alaa El Aswany

Le personnage central de ce roman est la place Tahrir au Caire, en 2011. Nous sommes en plein printemps arabe. Une foule de personnages, de toutes origines et de diverses couches de la société égyptienne vont agir, réagir, interagir par rapport à cette période effervescente.

Le récit est souvent dur.
Le témoignage est d’une incroyable richesse.
Le style et la qualité d’écriture ne sont pas sans rappeler Naguib Melfouz.

Editions Acte Sud (7 Avril 2021)
Traduction : Gilles Gauthier

Trois jours dans la vie d’un yakuza, Hideo Okuda

Trois jours dans la tête d’un jeune yakuza de 21 ans qui s’est vu confier la mission de tuer le membre d’un clan rival.

Va-t-il passer à l’acte? Ou non?

Junpei profite de ces trois derniers jours pour faire le bilan de sa courte vie.

Que va-t-il perdre ou gagner en commettant ce crime ou non ?

Quelles expériences n’a-t-il vécu et qu’il va tenter de vivre durant ces trois jours avant l’arrestation et la prison qui lui sont promises ?

On suit avec délectation les péripéties de Junpei et ses rencontres avec beaucoup d’affection pour le personnage.

Et si d’une manière moins romancée, le monde des Yakuza vous intéresse, je vous conseille la lecture des ouvrages de Jake Adelstein :
– Tokyo Vice
– Le dernier des yakuzas.

Editions de L’Observatoire (3 Mars 2021)
Traduction : Mathilde Tamae-Bouhon.