J’ai couru vers le Nil, Alaa El Aswany

Le personnage central de ce roman est la place Tahrir au Caire, en 2011. Nous sommes en plein printemps arabe. Une foule de personnages, de toutes origines et de diverses couches de la société égyptienne vont agir, réagir, interagir par rapport à cette période effervescente.

Le récit est souvent dur.
Le témoignage est d’une incroyable richesse.
Le style et la qualité d’écriture ne sont pas sans rappeler Naguib Melfouz.

Editions Acte Sud (7 Avril 2021)
Traduction : Gilles Gauthier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.