Amour, extérieur nuit, Mina Namous

Lors d’une réunion de travail, Sarah rencontre Karim. Pour elle, c’est aussitôt une attirance qui touche à l’irrationnel, à l’instinct. Seulement, il vit en France, est un peu plus âgé, et marié. Tout aurait pu s’arrêter là pour cette femme algérienne. Mais Karim est également troublé.
Le couple va vivre dans l’ombre des rues d’Alger, puis de Paris, dans l’intimité des restaurants isolés et des chambres d’hôtels discrètes, une relation amoureuse sinusoïdale.

Mina Namous situe son histoire dans une Alger de 2013. Les femmes, si elles paraissent libres, vivent perpétuellement avec le danger. Elles ne doivent pas rentrer tard le soir, ne doivent pas être vue avec un homme, ne doivent pas porter des vêtements trop voyants… Sarah s’en accommode, c’est son pays, sa ville, elle l’aime, et malgré ces restrictions (qu’elle parvient à contourner), elle s’y sent bien.

Lire la suite

L’étrangère, Olga Merino

Angie est revenue dans le village de son enfance, en Espagne, depuis une dizaine d’années. Pourtant, elle est toujours l’étrangère. Celle qui vit isolée et solitaire dans sa maison, une existence rude, sèche, spartiate.

Un jour, accompagnée d’un autre réprouvé – l’homme noir, sans papier, ouvrier agricole consciencieux et calme – il découvre le corps de Don Julian , le grand propriétaire terrien de la région, pendu.
Un drame qui devient presque habituel dans ce coin d’Espagne, des suicides parsèment l’histoire de la famille de Don Julian et d’autres habitants.
Un passé troublant, dans lequel va commencer à creuser Angie.

Grâce à l’écriture d’Olga Merino, on sent la chaleur sèche d’Espagne, la poussière sous laquelle se terre les secrets, les regards en coin, les menaces latentes, et la puissance d’Angie, cette femme seule, qui affronte chaque obstacle avec opiniâtreté.

Lire la suite

L’octopus et moi, Erin Hortle

Lucy est en rémission d’un cancer des seins. Elle a décidé d’avoir des implants mammaires, et sans savoir pourquoi les demande d’une ou deux tailles plus grande qu’avant.
Après une lutte contre la maladie, les traitements, son corps malmené, elle ne se reconnaît plus, et ses nouveaux seins attirent des regards qui la troublent.
Elle s’est perdue.

Un jour, elle sauve une pieuvre, dans l’accident elle perd ses deux seins siliconés.
Après une séance de psy, elle passe devant un salon de tatouage, et au lieu de se refaire faire des seins, elle décide de se faire tatouer des pieuvres sur le tout le torse.

Lire la suite