Memorial Drive, Natasha Trethewey

Le roman commence par cette citation de Martin Buber « Tout a une destination que le voyageur ignore ».

Natasha nous raconte dans ce roman autobiographique la mort tragique de sa mère, femme battue par son beau-père Big Joe.  Elle raconte aussi le Memorial Drive, cette route du Mississipi des années 60 baignant dans la ségrégation, la suprématie blanche et le Ku Klux Klan. En 1966, être née d’un mariage interacial est interdit.

Une avancée pour la défense des droits civiques se manifeste du côté d’Atlanta, où Natasha et sa mère Gwendolyn, fraîchement séparée de son mari universitaire, se rendent pour un meilleur avenir.

Lire la suite