L’Évaporée, Fanny Chiarello et Wendy Delorme

Jenny se remet du départ soudain d’Ève. Elles avaient des projets, tout semblait coller, malgré la distance : Jenny vit à la campagne, Ève est une journaliste qui vit à la ville. 300km les séparent sans les éloigner. Elles sont proches, passent des moments parfaits, pensent à se marier, à vivre ensemble.
Un matin, après une journée idyllique, Jenny se lève, et découvre qu’Ève est partie. Aucun message, aucune lettre. Elle ne répond à aucun appel, aucun texto.
Que s’est-il passé ?

Lire la suite

Mausolée, Louise Chennevière

« Ce mausolée aurait dû être le tien, fragile monument que je m’étais efforcée de bâtir non pas à ta gloire mais pour te détruire saccager pour toujours ton image et cet immense amour que j’avais eu de toi ».

Louise Chennevière signe son deuxième roman avec énormément de talent d’écriture.

Ce monologue introspectif nous plonge dans une relation amoureuse, une grande histoire d’amour terminée qu’elle raconte avec passion, cœur, tendresse, violence, difficulté.

Un roman charnel et sensuel pensé comme une déclaration d’amour faite à un homme parti pour une autre. Les enchainements sont naturels et relancent avec entrain les histoires, la rencontre, ce sentiment que l’appartenance à l’autre est fragile. Un très beau livre intime incisif laissant planer des silences, des doutes, des absences des remises en question et les illusions sur l’histoire d’amour.

Editions P.O.L (Août 2021)

Lire la suite

Titus n’aimait pas Bérénice, Nathalie Azoulai

titus n'aimait pas bérénice azoulai pol folio[Poche / Livre Audio]
Une femme, triste comme les pierres, la maîtresse abandonnée par son amant retourné au foyer familial, se plonge dans Racine, y cherche une réponse, un appui, une échappée.

Et nous voilà embarqué.e.s dans une biographie de Racine.
Fascinante. Vivante, vraie, proche, moderne.
La recherche de soi, de sa forme d’art, de son écriture. La quête du bon mot, de la bonne traduction, de trouver le rythme et le sens.
La concurrence. Molière le chouchou, Corneille l’érudit.
L’orgueil, l’ego qui se prend quelques coups.
L’amour, les femmes qui inspirent, qui manipulent, que l’auteur manipule aussi : la place troublante et trouble des Muses.
La passion. La mort. Lire la suite