Six fourmis blanches, Sandrine Collette

six fourmis blanchesDes montagnes en Albanie. Un printemps froid. Deux histoires parallèles, qui vont se croiser, on le sait.

L’histoire de Mathias, un sacrificateur. Membre d’une communauté vivant dans la montagne depuis toujours, entre superstition, croyances et survie dans cette nature qui peut parfois être si  hostile.
Pour se porter chance, pour éloigner le mauvais sort, pour se réconcilier avec les esprits, pour les « amadouer », avant chaque évènement important, on fait appel à Mathias. Il a le don. Transmis par son père. Ce don de trouver la bonne chèvre parmi un troupeau, de l’amener en haut d’une falaise, de la précipiter dans le vide, et de garder les uns et les autres sous la protection des forces supérieures.
Son existence est à la fois primordiale et crainte par la communauté. Il tente de maintenir l’équilibre…

L’histoire d’un petit groupe de touristes réunit pour un trekking. Amateurs ils suivent en toute confiance leur guide, Vigan. Mais très vite, une tempête de neige les enferme dans un monde inconnu, cruel et dangereux. A se demander s’il n’y a pas des puissances obscures qui les talonnent, les guettent, cherchent à se repaître d’eux…

Sandrine Collette offre là un thriller psychologique et glacial haletant. On y est : dans cette montagne où il neige sans arrêt, où la visibilité est nulle, où les corps deviennent tellement glacés qu’ils pourraient se craqueler. On les suit tous pas à pas, avançant lentement, prudemment, inexorablement, vers l’inconnu : la mort ou la survie.

J’ai cru à tout : aux personnages, paumés, blessés, plein d’humanité, de forces et de faiblesses. Au blanc tout autour, partout. Au froid qui s’immisce de partout. A la crasse, la sueur, la faim, la peur. A la détermination et aux sacrifices. Aux silences et aux hurlements.

Terriblement prenant !

Éditions Denoël (22.01.2015)
Éditions Livre de Poche (27.02.2016)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *