Les testaments, Margaret Atwood

les testaments atwood robert laffont booker prizeSuite de La Servante Écarlate (publié en 1985). Alors que ce premier opus était raconté de l’intérieur de la société totalitaire Galaad, à travers les confessions d’une Servante (un témoignage qui faisait ressentir toute l’oppression, la déshumanisation, la souffrance), Margaret Atwood fait basculer les points de vue et l’atmosphère dans Les Testaments. Ici, trois témoignages retrouvés, des « testaments », traces d’un régime qui s’effrite, se nécrose de l’intérieur.
Tante Lydia, la vieille et indétrônable Tante de Galaad. Femme de pouvoir, femme qui a aidé à la mise en place de ce système. Qui forme les autres Tantes, les Servantes et les futures Épouses. Ses confessions, écrites en secret, planquées dans un ouvrage de sa bibliothèque personnelle, dévoilent les travers d’un système basé sur la duplicité, le mensonge, la suprématie perverse et malsaine des hommes.
Agnes Jemima, une jeune fille de Galaad, qui n’a connu que ce pays, que ses règles. De bonne famille, mais qui découvre petit à petit tous les défauts et les secrets de son gouvernement, a du mal à accepter le rôle qu’on lui attribue.
Daisy, la jeune canadienne, qui du jour au lendemain va avoir sa vie bouleversée. Ses parents assassinés, résistants contre Galaad, elle, enfant, réfugiée qui se retrouve à ne plus savoir qui elle est, et découvrir son passé tout en prenant place dans la résistance. Lire la suite

Un écrivain, Laure Arcelin

un ecrivain arcelin robert laffont

[Rencontre Dédicace : Jeudi 6 décembre 2018, 18h]

Un écrivain confidentiel écrit un roman policier qui connaît un succès fulgurant, et obtient le Goncourt. L’écrivain, plutôt solitaire, amoureux des mots, est de plus en plus souvent pris pour son personnage (confusion assez commune), un homme à femmes, qui aime les mondanités, et se montre assez égocentrique.

Petit à petit, l’écrivain se sent étouffer par son personnage, et se perd dans cette vie qui ressemble de moins en moins à la sienne et de plus en plus à celle de son personnage. Lire la suite

Un Jules d’exception, Marie-Claude Vincent

jules d'exception

Dans ce livre, nous suivons Jules, une personne âgée. Abandonné par ses anciens patrons au bord d’une nationale, il est vite recueilli par Lulu, une jeune femme d’une trentaine d’années, qui lui ouvre les portes de sa maison et l’aime comme s’il était son grand-père. Mais le compagnon de celle-ci n’est pas vraiment d’accord avec cette nouvelle cohabitation.

Ce petit livre / conte est très touchant, rempli de douceur d’un côté et d’horreur de l’autre. Nous avons des personnages très doux, très poétiques, très touchants avec Lulu et Jules, et d’autres très durs et odieux, avec Félix (le mari de Lulu) et les anciens patrons de Jules. Lire la suite

Rencontre avec Claire Barré

Rencontre avec Claire Barré, le 12 octobre 2017, pour son livre Pourquoi je n’ai pas écrit de film sur Sitting Bull, éditions Robert Laffont

Pourquoi je n’ai pas écrit de film sur Sitting Bull, Claire Barré

[Dédicace le jeudi 12 octobre 2017, 18h]

Sybarré sitting bullnopsis : « Je pars pour le Dakota du Sud. Direction Amsterdam, puis Minneapolis, où un troisième avion m’emmènera à Rapid City, ville située aux pieds des Black Hills, en plein territoire indien. Là-bas, une voiture de location m’attend. Je vais conduire jusqu’à la petite ville de Deadwood, pour y rejoindre l’hôtel que j’ai réservé en ligne, il y a quelques mois. L’établissement s’appelle le Mineral Palace Hotel & Gaming et possède son propre casino. Alors que l’avion décolle, mon esprit continu à s’interroger, à revenir en boucle sur tous les curieux événements qui m’ont poussée à entreprendre ce voyage. « 

Quand Sitting Bull apparaît mystérieusement dans sa cuisine, Claire, scénariste parisienne et mère de deux enfants, cherche à décrypter le sens de cette vision… Sa quête la conduit d’abord chez une chamane russe, puis auprès d’Ernie LaPointe, l’arrière-petit- fils du célèbre chef indien. Lire la suite