Les choses humaines, Karine Tuil

choses humaines tuil gallimard dédicace rencontre[Rencontre mercredi 11 décembre 2019, 18h]

Les Farel forment un couple de pouvoir. Jean est un célèbre journaliste politique français; son épouse Claire est connue pour ses engagements féministes. Ensemble, ils ont un fils, étudiant dans une prestigieuse université américaine. Tout semble leur réussir. Mais une accusation de viol va faire vaciller cette parfaite construction sociale.

Portrait d’une famille toute en façade : entre faux semblants et hypocrisie. Un livre qui tourne autour du thème de la comédie sociale et de sa destruction, lorsqu’un scandale éclate.
Un livre qui raconte la dureté des relations humaines, le côté factice amplifié par les réseaux sociaux, les notes, avec une notion omniprésente de la compétition, de la réussite à tout prix, agressive.
Avec les profils de trois personnages féminins qui résonnent avec acuité avec les problématiques de femme aujourd’hui : indépendance, réussite professionnelle, diktats de la beauté, la maladie, la charge mentale…
Un livre qui questionne aussi le rapport au corps,  à la maladie, au vieillissement. Et demande ce qu’est le Mal, d’où il vient. Pourquoi l’on peut agir contre ses valeurs, comment soudainement l’on bascule. Ce qui révèle toute la complexité humaine.
Juriste de formation, Karine Tuil s’est documenté sur les affaires de viol, les procès, leurs mots, du côté des agressées mais aussi des agresseurs : l’autrice reproduit des phrases violentes, inhumaines, où la victime devient coupable.

Éditions Gallimard (2019)
Prix Goncourt des lycéens
Prix Interallié

Tous Les hommes n’habitent pas le monde de la même façon, Jean Paul Dubois

Jean-Paul Dubois dresse les portraits des hommes et des femmes qui ont traversé la vie de Paul Hansen, ancien concierge d’un condominium de luxe. En prison, Paul partage sa cellule avec un Hells Angels .Dans leur piaule de 6 m2, Paul refait le chemin en arrière et fait revivre les morts les vivants, son père ancien prêtre danois qui s’est perdu au jeux de hasard, sa mère féministe avant l’heure,  sa fidèle chienne Nouk de sa femme moitié algonquine et moitié irlandaise, pilote d’hydravions, ses rares amis, et ses hommes méchants et tyranniques.

Du passé au présent, des instants de bonheur, de malheur, de drames, il décrit les hommes comme ils sont avec ironie, drôlerie et aussi avec  beaucoup de tendresse.
Une fresque sur la vie humaine, sur fond de cartes postales de paysages magnifiques canadiens, français et scandinaves.

Prix Goncourt 2019

Editions de l’Olivier 

Autre livre de Jean-Paul Dubois sur le site : La succession (2016)

Se taire, Mazarine Pingeot

Mathilde bien éduquée, issue de parents célèbres  se fait piéger par un homme politique, Prix Nobel de la paix. Elle a été violée. De cette violence psychique et physique, elle se tait.

Mazarine Pingeot nous interroge sur la question du silence, du secret qui est analysé au fils des pages comme une auto-destruction de son identité. En effet, son corps qui a souffert ne peut être guéri à cause du poids de la famille qui refuse de parler, de la défendre. Le silence traumatique devient un sacrifice au détriment de sa vie et de sa reconstruction très difficile.

Avec #balancetonporc ou encore #metoo, l’auteure surfe avec beaucoup d’adresse sur la manipulation masculine sur la perversité humaine.
Ce thriller est brillant percutant se dévorant avec beaucoup de fluidité.

Editions Julliard (2019)

 

Ce que l’on sème, Regina Porter

Aux États-Unis, une famille d’ascendance irlandaise, une autre afro-américaine et soixante ans de parcours individuels se rencontrent et s’entrelacent autour de l’Histoire avec un grand H.

Dans les années soixante, pendant que James Vincent fuit sa famille dysfonctionnelle pour devenir un éminent avocat à New York, Agnès Miller aussi quitte sa vie natale pour New York suite à une rencontre traumatisante avec des policiers qui chamboule son existence. Bien que ces deux-là ne se rencontreront jamais, le destin de leur famille et descendants respectifs deviendront inextricablement liés. De la lutte pour les droits civiques à la présidence Obama, en passant par la guerre du Vietnam, chaque personnage traverse la grande histoire en vivant simplement la sienne, avec ses coups de cœur et coups de poignard, ses élans d’humanisme et ses relents d’égoïsme, ses besoins d’évasion et ceux de retour aux origines.

Lire la suite

Le ghetto intérieur, Santiago H. Amigorena

Vincente , d’origine polonaise s’installe à Buenos Aires à la fin des années 20.Laissant sa mère et son frère, il assiste de l’autre côté de l’Atlantique à la montée du fascisme, au quartier juif devenu un ghetto. Vincente au fil des pages sombre dans le silence .De son exil, il ressent culpabilité, incapacité à agir, à délivrer sa famille de la barbarie qui les attend. Des rares lettres qu’il reçoit de sa mère, Vincente ne peut  ressentir que sa propre impuissance allant jusqu’au désir de mort. Santiago H. Amigorena décrit avec justesse les sentiments dévorant de tristesse  d’un homme enfermé dans le silence de plus en plus noir, si loin, à l’abri mais complètement désarmé.

Edition P.O.L (2019)