Bénédict, Cécile Ladjali

benedict ladjali actes sudBénédict est professeur de lecture comparée en Suisse. Il enseigne à des étudiants fascinés par son magnétisme et son amour passionné pour les mots et la poésie. Des cours intenses de sens littéral et corporel. A tel point que deux élèves sont bouleversés par ses cours, jusque dans leur identité. Parce que Bénédict est mystérieux.

Et Bénédict retourne au printemps en Iran, son pays d’origine, pour y retrouver sa mère, mais aussi pour y enseigner la littérature. Sauf que pour passer la frontière, Bénédict doit reprendre l’identité qui est inscrite sur son passeport : et voilà que Bénédicte doit se recouvrir du hijab, baisser les yeux face aux hommes, et peser ses mots avant de les prononcer. Lire la suite

Rencontre avec Cécile Ladjali

affiche RENCONTRE-CECILE LADJALI-LIBRAIRIE MaruaniCécile Ladjali était présente à la librairie Nicole et Katia Maruani le samedi 20 janvier.

Pour la sortie de son nouveau livre Bénédict, ed. Actes Sud (Janv. 2018)

Bénédict, enfant d’une mère iranienne et d’un pasteur suisse, a grandi entre l’Orient et l’Occident, bercé par la poésie soufie et le souffle de l’Apocalypse, debout au milieu des contraires. Plus tard, devenu Maître Laudes pour ses étudiants, professant la littérature comparée à l’université de Lausanne et, un semestre sur deux, à celle de Téhéran, son enseignement singulier et sa mystérieuse personne inspirent passions et sentiments contradictoires à son public. C’est aussi que Bénédict semble une figure provocante, éminemment androgyne, affranchie des contraintes de sa naissance, prosélyte d’une parole de tolérance et de résistance, qui fait résonner dans les amphithéâtres des mots de liberté, ceux d’une révolution culturelle à conduire, ceux d’un monde où s’effacerait la dramatique et douloureuse séparation entre les sexes.
Roman de la réconciliation à la beauté grave et brûlante, Bénédict interroge les identités fixes et embrasse les genres, ouvrant un espace intermédiaire, entre grâce et pesanteur, vers un corps à corps apaisé par l’amour et la littérature. Lire la suite

La désorientale, Négar Djavadi

la desorientale, djavadi[Dédicace le dimanche 11 décembre, à 16h30]

[Rentrée Littéraire 2016]
[Prix du Style – Prix Lire – Prix Folies d’encre]

Kimiâ, narratrice de ce roman, est une iranienne immigrée en France. Partie à dix ans de son pays d’origine, elle s’est installée à Paris avec sa famille pour démarrer une nouvelle vie, loin de la dictature, des bombardements et des arrestations arbitraires habituels en Iran dans les années 70. Lire la suite