Manhattan Murmures, Giacomo Bevilacqua

manhattan murmures bevilacqua

Sam est photoreporter, pour se guérir d’une lourde peine, il part s’isoler à New York. Il aime cette ville, il y a une partie de son enfance, un pied à terre. Il espère s’y reconstruire. Son ami et associé lui lance alors le défi d’y rester deux mois sans prononcer un seul mot. Sam accepte. Armé de son appareil photo, un casque sur les oreilles, il sillonne la ville, prend des clichés, et ne communique qu’un minimum avec les gens, et toujours par bouts de papier.
Sam trouve du réconfort dans cette structure rigide, il aime compter les choses, avoir des repères stables.
Sam est aussi un photographe particulier : quand il prend une photo, il ne regarde jamais sur son écran à quoi le cliché ressemble, il ferme les yeux, et enregistre le cliché dans sa mémoire. Une mémoire infaillible.
Puis il va faire développer ses photos.
Sauf que cette fois, trouble, sur une dizaine de photos la silhouette d’une femme, toujours la même, rousse et longiligne. Et il ne se rappelle jamais l’avoir croisée, et encore moins photographiée.
Il décide de retourner dans les lieux où elle est apparue.

Lire la suite

La succession, Jean-Paul Dubois

la-succession-dubois[Rentrée littéraire 2016]

Paul Katrakilis vit une existence paisible à Miami, dans la routine solitaire d’un joueur professionnel de Cesta Punta (pelote basque). Puis Paul sauve un chien de la noyade, l’adopte, le nomme Watson, et apprend que son père vient de se suicider. Ce qui n’est presque pas surprenant : Paul fait parti d’une famille où le suicide est une fin récurrente (son oncle s’est jeté contre un mur à moto, sa mère s’est intoxiquée au monoxyde de carbone dans une voiture).

Paul doit donc retourner en France. Retrouver cette vieille maison et les souvenirs de cette famille toxique qu’il a fuit toutes ces années. Lire la suite

Comment j’ai écrit un roman sans m’en rendre compte, Annet Huizing

Comment_j_ai_ecrit_un_roman_sans_m_en_rendre_compteKatinka a 13 ans. Elle vit avec son père et son petit frère. Sa mère est morte lorsqu’elle avait 6 ans. Elle dit les choses telles qu’elle les ressent, et se retrouve souvent en décalage avec les adultes et se fait peu d’amies. Un jour, elle décide d’aller voir sa voisine, Lidwine. Une dame assez âgée, écrivain à succès. Et là, Katinka lui explique qu’elle veut être écrivain, et qu’elle a besoin de l’aide de son aide. Lire la suite

Rencontre avec Ryoko Sekiguchi

ryoko sekiguchi dédicaceRencontre Dédicace avec Ryoko Sekiguchi, jeudi 24 mars, à 18h30.Ryōko Sekiguchi s’interroge, à travers ses deux derniers livres (La voix sombre, Editions POL et Dîner Fantasma, Manuella Éditions), sur le deuil. Que reste-t-il de nos morts ? Comment parvenir à garder un lien avec eux ? A ne pas en faire que des souvenirs mais des êtres dans notre présent ? Par la voix. Par la nourriture.
Les livres de Ryoko Sekiguchi ont toujours ce ton décalé, drôle, poétique et pragmatique à la fois. Agrémentés de détails sur la culture japonaise, ses récits touchent à quelque chose d’universel et exotique à la fois.
Lire la suite

La voix sombre, Ryoko Sekiguchi

sekiguchi la voix sombre[Dédicace le jeudi 24 mars, à 18h30]

Que peut-il rester d’un être lorsqu’il disparaît ? Lorsque la mort nous enlève un proche, comment peut-on en garder une trace, un lien ? Ryoko Sekiguchi se penche sur ce thème délicat et personnel qu’est le deuil. Et à la Voix des disparus. Lire la suite