Barbès trilogie, Marc Villard

[Marc Villard sera présent au salon Paris Polar 2019 – samedi 23 et dimanche 24 novembre – mairie du 13e]

Trois courts romans noirs au cœur du quartier de Barbès, entre la fin des années 1980 et le début du XXIe siècle, où l’incontournable détective solitaire et désabusé est incarné par un éducateur de rue et où les criminels se confondent avec les victimes. Grandiose.

Tramson est un éducateur de rue qui sévit à Paris, dans le célèbre quartier bigarré de Barbès. Son travail ? Tenter dans la mesure du possible de maintenir les adolescents et jeunes majeurs dans le droit chemin en leur évitant la prison et leur trouvant des boulots honnêtes. Entre la came, la prostitution, les règlements de compte et les meurtres passionnels, l’éducateur a du pain sur la planche. Ce n’est pas toujours simple, et les moyens employés pas toujours très légaux. Mais il est bien aidé par sa clique, des jeunes qu’il garde sous son aile et des figures du quartier, notamment Abdullah, imam égrillard à la tête du tribunal populaire qui « rend la justice tous les lundis matin ».

Lire la suite

Ce que l’on sème, Regina Porter

Aux États-Unis, une famille d’ascendance irlandaise, une autre afro-américaine et soixante ans de parcours individuels se rencontrent et s’entrelacent autour de l’Histoire avec un grand H.

Dans les années soixante, pendant que James Vincent fuit sa famille dysfonctionnelle pour devenir un éminent avocat à New York, Agnès Miller aussi quitte sa vie natale pour New York suite à une rencontre traumatisante avec des policiers qui chamboule son existence. Bien que ces deux-là ne se rencontreront jamais, le destin de leur famille et descendants respectifs deviendront inextricablement liés. De la lutte pour les droits civiques à la présidence Obama, en passant par la guerre du Vietnam, chaque personnage traverse la grande histoire en vivant simplement la sienne, avec ses coups de cœur et coups de poignard, ses élans d’humanisme et ses relents d’égoïsme, ses besoins d’évasion et ceux de retour aux origines.

Lire la suite

Éden, Monica Sabolo

eden monica sabolo gallimardUn coin perdu, pauvre, une réserve. On ne sait pas où. On sait l’isolement, le huis clos d’une petite ville, les rumeurs qui vont avec, les regards en biais.
Il y a la forêt, immense et belle, encore imprégnée de mystère, de sombre, de magie.
Il y a les blancs et leur machines à déforestation acharnée.
Il y a le lycée.
Il y a la grosse autoroute qui traverse la ville.
Il y a le Hollywood, le bar où les ouvriers viennent boire plus qu’il ne faut.

Et Nita.
Qui s’ennuie un peu. Qui rêve de la prendre cette autoroute. Qui a sa vie monocorde.
Puis débarque Lucy. Avec son père, ils emménagent dans l’ancienne caserne de pompiers. Ils viennent de la ville.
Lucy est solitaire. Elle ne parle à personne, et personne ne lui parle vraiment. Ni les blancs ni les indigènes.
Lucy est double. Elle a toujours dans son sac une tenue de rechange, une jupe très courte, un tee shirt moulant, du maquillage. Loin du regard de son père, elle se métamorphose. Et elles parlent aux hommes. Ou les hommes lui parlent. En tout cas… très vite sa réputation est faite.
Mais Nita est aimantée, intriguée.
Parfois Lucy va dans la forêt. Un jour elle l’y entraîne et lui montre d’étranges symboles suspendus dans les arbres. Nita ne comprend rien. Lucy retourne à sa solitude.
Puis… des hommes, blancs, se font agresser par une immense, poilue, puissante, bestiole. Comme un être de la forêt, il déchiquète et disparaît dans l’obscurité.
Puis… un jour Lucy disparaît. Panique.
(Il arrive que ce soit des indigènes qui disparaissent, mais ça, tout le monde s’en fout.)
Une blanche. Il faut la retrouver.
Retrouvée. Violée. Muette.
On accuse l’indien. Lire la suite

Rencontre avec David Foenkinos

Rencontre du 3 mai 2018

L’auteur de La délicatesse et Charl4512otte est venu à la librairie pour la sortie de son dernier livre : Vers la beauté (éditions gallimard).

Antoine Duris était professeur aux Beaux Arts de Lyon. Devenu gardien au musée d’Orsay, assis toute la journée face au portrait de Jeanne Hébuterne par Modigliani, il suscite le mystère : qu’est-ce qui a pu bouleverser la vie de cet homme ?

Rupture avec sa compagne.
Drame entouré de mystère vécu par Camille, une de ses jeunes étudiantes au destin proche de celui de Charlotte Salomon (peintre pour laquelle Foenkinos a consacré un roman).

Un roman dédié à la beauté et à l’art, pimenté de suspens.

 

 

Rencontre avec Hakim El Karoui

Rencontre avec Hakim El Karoui, le 8 mars 2018.

affiche dédicace el karoui-page-001Hakim El Karoui a pris le parti d’évoquer l’Islam de manière à la fois très documentée, sans parti-pris, et très pragmatique. Le résultat est exemplaire et bouscule bien des clichés.

Hakim El Karoui ne cache pas que des problèmes demeurent. Pour autant, le modèle d’assimilation « à la française » fonctionne beaucoup mieux qu’on le dit, et l’islam doit être en France, selon ses dires, une religion comme les autres.

Lire la suite