Le chant des revenants, Jesmyn Ward

le chant des revenants ward belfond avisJojo a treize ans, vit avec ses grands parents, sa mère et sa petite sœur, dans un Mississippi encore imprégné de racisme et de ségrégation. Jojo est métis. Sa mère Léonie est noire, belle, pas très futée, et pas tout à fait sortie de l’adolescence… Folle amoureuse de Michael – un blanc de bonne famille – dont elle attend avec fébrilité la sortie de prison.
Jojo affronte le monde avec sérieux, responsabilité et colère. Il prend soin de sa petite sœur, Kayla, qui trouve toujours le moyen de se lover contre lui ou de lui grimper sur les épaules.
Il n’a pas confiance en sa mère, qui se comporte avec trop d’insouciance, et se drogue.
Léonie fait ce qu’elle peut, mais au fond tout ce qu’elle veut c’est son homme. Elle aime ses enfants, mais ne sait pas quoi en faire.
Le grand père sert de parent référent à Jojo. Ensemble, ils discutent, se transmettent les choses. Il est solide, posé, aimant et doux. Mais aussi blessé et meurtrit par un passé douloureux, notamment un séjour au pénitencier où il a vécu et vu des choses affreuses sur lesquelles il ne parvient à mettre de mots.
La grand mère, sorcière chaman guérisseuse, est alitée, rongée de toutes parts par le cancer. Elle tente encore parfois de guider les siens, mais elle cherche au fond à mourir comme il faut. Lire la suite

Jeu blanc, Richard Wagamese

jeu blanc wagamese zoe

Le Canada des années 60-70.
Saul Indian Horse vit avec sa famille, dans les traditions indiennes, leur monde se rétrécit de plus en plus avec l’invasion des blancs. Enfant, Saul, ne comprend pas tout, aux disparitions de son peuple, de son frère et sa sœur. Il comprend mieux sa grand-mère, ses traditions ojibwés, ses rites, sa proximité avec la nature, ses vieilles histoires.
Mais un jour, Saul n’a plus rien et se retrouve dans un internat chrétien. Maltraitance et racisme sont le lot quotidien des enfants, desquels on essaye d’effacer toute indianité. Seule lumière pour Saul : le hockey sur glace.
Ce sport va l’aider à échapper à l’internat, à retrouver une famille, à s’épanouir, mais aussi à affronter avec de plus en plus de colère le racisme, l’injustice, la violence.
Car, malgré tout, le hockey est un « jeu blanc ».

Lire la suite

Underground Railroad, Colson Whitehead

underground railroad whiteheadCora à 16 ans en 1850, 11 ans avant la guerre la guerre de Sécession. Elle est esclave à la plantation de coton des Randall, en Géorgie. Elle va fuir celle-ci, pour échapper à la malveillance des maîtres, mais aussi de certains esclaves de la plantation. Étant nés captifs, ne sachant ni lire, ni écrire, n’ayant aucune ouverture vers le savoir tout cela leur semble normal. Pour eux, c’est à qui aura une once  de pouvoir.

Avant cette évasion elle rencontre un jeune garçon (Caesar) esclave lui aussi, et tout juste arrivé à la plantation. C’est avec lui que la quête de liberté  va se faire vers les États libres du nord,  avec un chemin de fer sous terrain et secret. Celle-ci va vivre une incroyable traversée vers la délivrance. Lire la suite

La montagne rouge, Olivier Truc

la-montagne-rouge-olivier-truc-editions-metailieEt nous revoilà replongés en Scandinavie pour le troisième polar d’Olivier Truc spécialiste des pays nordiques et baltes.

Klemet et Nina sont toujours de la police des Rennes. Mais l’intrigue se passe dans le sud de la Laponie, loin de leur point de base.
Des éleveurs découvrent, dans un enclos pour l’abattage annuel des rennes, un squelette sans tête. L’age du squelette est déterminant, car il y a un procès en cours entre les forestiers et les éleveurs. À savoir qui était présent à l’origine de l’exploitation des terres de la Laponie, bûcherons avec des papiers officiels ou éleveurs lapons sans papiers officiels mais qui revendiquent leurs présences antérieures aux bûcherons.

Lire la suite

Joséphine Baker, Catel et Bocquet

josephine-bakerCatel et Bocquet ont fait un vrai travail de fond avec la vie de Joséphine Baker. Il n’est pas facile de transmettre 69 ans d’une vie dans 450 pages. Après Kiki de Montparnasse et Olympe de Gouges voici Joséphine Baker.
Elle est née dans le Missouri à Saint Louis en 1906 et  mourra en 1975 à Paris, 13ème, à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière  d’une attaque cérébrale.
Elle sera une icône des années 30, sera chanteuse, meneuse de revue, actrice et une très grande résistante. Lire la suite