Le ventre des hommes, Samira El Ayachi

[Rencontre le jeudi 30 septembre 2021, 18h]

Hannah est une enfant issue d’une famille marocaine, immigrée en France au début des années 80. Ils vivent chichement mais soudés, dans une ville du Nord de la France, où le père est mineur.
Dans cette existence grise, entourée de corons, sous un ciel bas, Hannah trouve refuge dans les livres. L’intellectuelle de la famille, qui peu à peu, prend du recul avec les autres mais reste entre deux mondes.

Puis, adulte, Hannah découvre l’histoire de son père. Grâce à des documents officiels, elle retrace son parcours, du Maroc où la précarité et la sécheresse assaille les corps à la France, terre promise d’où un recruteur des mines en mission au Maroc, parvient à recruter plus de 100000 hommes. Le père, taiseux, est celui qui a vécu mille épreuves et a fini par s’engager dans le mouvement contestataire des mineurs marocains en 1987, face à la fermeture des mines.

Samira El Ayachi a une écriture vive et lumineuse, on sent le cœur battre entre les lignes, l’admiration pour des vies ballottées, des combattants solidaires. Par son regard chaleureux et plein d’humanité, elle nous fait découvrir un pan de l’histoire que l’on commence petit à petit à oublier.

Lire la suite

Soleil amer, Lilia Hassaine

Ce livre retrace les années d’exil de Naja et ses trois filles.
Said est travailleur ouvrier en 1970 dans une usine automobile.
Le regroupement familial est autorisé.
Arrivées dans la banlieue parisienne Naja cherche à trouver sa place dans la société en fréquentant sa belle sœur française à la mode et émancipée.

Une histoire de chocs des cultures, d’une France mixte d’une France qui traverse les années 70, la démission de de Gaulle, les années Sida.
Une histoire douloureuse par les secrets de famille, une histoire touchante où réussir son intégration n’est pas toujours facile. 

Des portraits de femmes fortes.

Editions Gallimard (août 2021)

Lilia Hassaine, née en 1991, est une journaliste française et romancière connue pour sa participation comme chroniqueuse à l’émission de télévision Quotidien.

La petite dernière, Fatima Daas

Autofiction, Fatima est française d’origine algérienne, issue d’une famille musulmane pratiquante, atteinte d’un asthme sévère qui l’amène parfois à l’hôpital, lesbienne, petite dernière d’une sororité.
L’enfant non désirée, la fille qui aurait dû/pû être un garçon, en conflit entre sa croyance et ses désirs, entre les codes et ses envies.

Fatima Daas a un style très beau, qui porte le sens de son livre. Une quête identitaire d’une femme qui ne trouve pas sa place, qui la cherche. Dans la solitude et la peur d’en sortir, la peur de se dévoiler, de se fragiliser.

Lire la suite

Les danseurs de l’aube, Marie Charrel

Deux histoires se font écho : Sylvin Rubinstein, le danseur de flamenco sauvage, puissant, androgyne, parfois travesti, qui de Russie (à fuir, enfant, avec sa mère et sa sœur la révolution russe, où les juifs sont assassinés), à Varsovie, puis Berlin, va vivre entre feu et glace. Le feu en lui, résistant juif insolent, imprudent, magouilleur, à braver le danger, et la glace de la solitude, de la perte des êtres chers, du deuil…
Un destin incroyable, tragique.

Lire la suite

Soucougnant, David Chariandy

zoe_soucougnant-chariandy

Un jeune homme, plein de culpabilité après avoir abandonné sa mère atteinte de « démence précoce », revient au bercail. Dans une banlieue de Vancouver, au fond d’une impasse, pas loin de falaises, une ancienne maison abrite cette vieille femme noire. La « folle » qui se balade parfois pieds nus dans les rues, qui parle toute seule, qui oublie que son mari est décédé, que ses fils sont loin.

Lorsqu’il revient, il découvre sa mère oscillant entre lucidité et perte complète d’elle-même. Une jeune femme loge avec elle, Meera, elle prend soin d’elle, la lave, lui fait à manger, lui parle. Une complicité discrète s’est installée entre elles. Lire la suite