Trois jours dans la vie d’un yakuza, Hideo Okuda

Trois jours dans la tête d’un jeune yakuza de 21 ans qui s’est vu confier la mission de tuer le membre d’un clan rival.

Va-t-il passer à l’acte? Ou non?

Junpei profite de ces trois derniers jours pour faire le bilan de sa courte vie.

Que va-t-il perdre ou gagner en commettant ce crime ou non ?

Quelles expériences n’a-t-il vécu et qu’il va tenter de vivre durant ces trois jours avant l’arrestation et la prison qui lui sont promises ?

On suit avec délectation les péripéties de Junpei et ses rencontres avec beaucoup d’affection pour le personnage.

Et si d’une manière moins romancée, le monde des Yakuza vous intéresse, je vous conseille la lecture des ouvrages de Jake Adelstein :
– Tokyo Vice
– Le dernier des yakuzas.

Editions de L’Observatoire (3 Mars 2021)
Traduction : Mathilde Tamae-Bouhon.

Pacifique, Stéphanie Hochet

pacifique hochet rivagesGuerre 39-45. Un jeune pilote japonais est sur le point d’effectuer une mission suicide : faire écraser sur avion sur la flotte américaine. Encore gorgé de patriotisme, la peur et le doute s’installent quand même en lui. Son sacrifice servira-t-il à quelque chose ? Il commence alors une introspection, se rappelant son enfance, son éducation, ses idéaux… qui l’ont menés jusque là.

Un livre doux et tendre envers ce jeune japonais, Isao, terrorisé à l’idée de sacrifier sa vie pour son pays, tout en en mesurant l’honneur et le devoir. On découvre comment il a été endoctriné par sa grand-mère, dès son plus jeune âge, son esprit modelé à un patriotisme aveugle. Isao a vécu longtemps isolé – cours particuliers – puis a rejoint l’école de pilote. La réussite et la primauté de l’honneur avant tout. Lire la suite

Les noces de la Renarde, Floriane Soulas

[Dédicace Lancement Samedi 4 mai à 16h]

L’histoire commence au XVe siècle au Japon. Un petit village de montagne et de forêt, qui vit grâce au commerce du bois récolté par les bûcherons. Seulement, une partie de la forêt est un territoire sacré, celui des dieux, des esprits, des yokaï. Ils n’y vont jamais… sauf… qu’un jour ils s’aventurent trop loin.
Hikari est une yokaï, une chasseuse, une renarde. Dans son clan, c’est celle qui rapporte toujours le plus de nourriture. Mais elle est rebelle, et surtout très curieuse de ces humains en contrebas.

L’histoire continue au XXIe siècle. Mina est une adolescente réservée et solitaire. Perturbée par son don, qu’elle vit comme une malédiction (elle peut voir les esprits et les fantômes), elle lutte chaque jour pour trouver la paix intérieure.
Mais un jour, Natsume, la jolie et pleine d’assurance, déléguée de classe, va l’entraîner dans une chasse au tueur de Yokaï. En sa compagnie, elle va alors découvrir un monde parallèle à celui des hommes, un monde où son don trouve enfin un sens. Lire la suite

Rencontre avec Ryoko Sekiguchi

sekiguchi MaruaniRencontre avec Ryoko Sekiguchi le 25 janvier 2018, à 18h30.

Autour de ses livres autour du goût, sortis aux éditions Les Ateliers d’argol. Une rencontre autour des saveurs, de la différence de l’importance de certaines d’entre elles chez les occidentaux et les orientaux (comment l’amer ou le fade sont perçus, par exemple).

Une rencontre sous le signe de la convivialité et de la gourmandise (dégustation !).

Lire la suite

Le bateau-usine, FUJIO Gô

bateau-usine-fujio-go[Manga – One Shot]

Le Bateau-Usine est avant tout l’adaptation d’un roman culte au Japon, écrit par Takiji Kobayashi en 1929. Celui-ci y dénonçait les conditions de vie et de travail des ouvriers sur les bateaux de pêche, grosses usines raclant les fonds de mer à tours de bras. Les bras décharnés des hommes traités comme des esclaves pour un rendement maximum. Et qui, un jour, se soulèvent contre leurs patrons.
Takiji Kobayashi, auteur engagé, dérangeait beaucoup le gouvernement. Il sera arrêté en 1933. Et mourra lors de son incarcération, à 29 ans, sous la torture (les autorités parleront de crise cardiaque…). Lire la suite