Vers Mars, Mary Robinette Kowal

Février 1961, une colonie de deux cents personnes est installée sur la lune. La doctoresse Elma York y vit six mois par an, avec pour fonction quelque peu routinière de conduire les humains sur différents sites. Quand l’opportunité se présente de pouvoir faire partie de l’équipe d’astronautes se préparant à aller sur Mars (la lune n’étant définitivement pas un climat favorable pour la migration humaine), elle ne va pas hésiter longtemps.

Lire la suite

L’unique goutte de sang, Arnaud Rozan

Dédicace le 6 octobre 2021 à 18h

Le premier roman d’Arnaud Rozan est puissant, noir dur mais essentiel.

Sydney, jeune homme noir est condamné par une famille blanche.
Son crime ? Avoir été pris au piège du désir de deux jumelles.
La sentence ? La pendaison de ses deux sœurs jumelles, la mort de ses parents et une maison brûlée.
Quant à lui , il est défiguré au bord de la mort et sauvé par le shérif de Chattanoga qui cache un secret: l’unique goutte de sang qui coule dans ses veines est noire.

Cette unique goutte pourrait le conduire à la mort. De le savoir pourrait compromettre son avenir. Il se penche sur le sort de Sydney en l’aidant à se reconstruire et à s’instruire. Sydney par les coups reçus demeurent amnésiques et sa rédemption lui permettra de partir s’émanciper dans le nord, vers les états abolitionnistes et progressistes.

Lire la suite

Memorial Drive, Natasha Trethewey

Le roman commence par cette citation de Martin Buber « Tout a une destination que le voyageur ignore ».

Natasha nous raconte dans ce roman autobiographique la mort tragique de sa mère, femme battue par son beau-père Big Joe.  Elle raconte aussi le Memorial Drive, cette route du Mississipi des années 60 baignant dans la ségrégation, la suprématie blanche et le Ku Klux Klan. En 1966, être née d’un mariage interacial est interdit.

Une avancée pour la défense des droits civiques se manifeste du côté d’Atlanta, où Natasha et sa mère Gwendolyn, fraîchement séparée de son mari universitaire, se rendent pour un meilleur avenir.

Lire la suite

Les étoiles les plus filantes, Estelle-Sarah Bulle

L’histoire revisitée d’Orfeu Negro

Nous sommes en 1958, en pleine guerre froide où la décolonisation est dans l’air du temps.
Nous entrons au Brésil, pays tropical chaleureux rythmée par les cariocas, le carnaval, la samba, Copacabana, le Corcovado et le football.

Aurèle Marquant, réalisateur français, fait le pari de réussir l’adaptation de la pièce de Théâtre de Vinicius de Moreas sur le mythe grec d’Orphée et d’Eurydice, plongée dans une favéla de Rio de Janeiro.
Le casting composé de gipsy Dusk épouse Americano Philippine du réalisateur, Norma et Eva les deux brésiliennes qui rêvent de paillettes et de célébrités comme à Hollywood et Breno le footballeur dans le rôle d’Eurydice portera le film jusqu’au festival de Cannes en 1959.

Lire la suite

Milwaukee blues, Louis-Philippe Dalembert

[Dédicace le samedi 18 septembre 2021, 15h30]

Pour son dernier roman Louis-Philippe Dalembert s’inspire de  l’affaire George Floyd, incarné par un jeune sportif Elmett, promis à un riche avenir.

De cet homicide volontaire, exécuté par un flic à la tête de Kojak, l’auteur se penchera sur les origines, la vie simple et méritante d’un père de famille lambda assassiné parce qu’il était noir.

Le Black Lives Matter en arrière plan, on découvre avec beaucoup d’informations les témoignages de ceux qui ont croisé cet homme jusqu’aux funérailles, aux couleurs politiques et médiatiques comme contre-attaque.

“Non il ne se droguait pas et quand bien même cela faisait-il de lui un sans droits ? Méritait-il qu’on lui enlève la vie dans ces circonstances”.

Lire la suite